formats

La prise en charge des migrants annoncée

Publié le 27/06/2017, par dans Non classé.

L’Algérie est un pays d’accueil et l’Algérien n’est pas raciste. Nous ne sommes pas des racistes, nous sommes des Africains, des Maghrébins et des Méditerranéens», a corrigé le Premier ministre, Abdelmadjid Tebboune, vendredi en réaction à la campagne haineuse et raciste ciblant les réfugiés subsahariens dans notre pays.
A l’adresse de ceux qui veulent taxer l’Algérie de raciste, M. Tebboune réplique que l’Etat « ne permettra aucune atteinte à sa réputation».
A titre de rappel, le 20 juin, date coïncidant avec la Journée mondiale des réfugiés et la Journée africaine, certains internautes ont déversé leur venin contre les Subsahariens, les Africains et des personnes de couleur. Ils ont multiplié les pages sur les réseaux sociaux au contenu raciste et choquant.

Ce week-end le hastag « Non aux Africains en Algérie» était largement partagé sur Twitter et des internautes ont même appelé à « nettoyer les villes» algériennes. En guise de réponse, le ministre s’est élevé contre cette campagne qu’il qualifie de scandaleuse et contraire à nos traditions. Il a rappelé dans ce sens une évidence géographique et identitaire que les auteurs de ces discours racistes semblent avoir oublié : L’Algérie est un pays africain et les Algériens sont tout aussi africains.

« Il y a des parties qui veulent ternir l’image de l’Algérie et lui coller l’étiquette de pays raciste. L’Afrique et le monde arabe sont le prolongement naturel de l’Algérie et l’espace dans lequel elle évolue et se développe», rappelle-t-il. Pour lui, le devoir moral et humain nous impose de prêter assistance à nos frères contraints de fuir leurs terres en raison de la pauvreté et des affres de la guerre. « Il ne faut pas tourner le dos aujourd’hui à ceux qui nous ont aidés hier», a-t-il soutenu.

Admettant que cette situation a induit « des difficultés objectives, notamment au niveau de certaines wilayas frontalières», il a indiqué qu’elles sont néanmoins traitées à travers les divers organes de sécurité et les instances nationales d’aide et de secours, en coordination diplomatique avec les pays d’origine en vue d’encadrer l’opération de rapatriement de leurs ressortissants sur la base de conventions bilatérales. L’Etat algérien prendra en charge les Subsahariens en légalisant leur présence sur le sol algérien.

« Un fichier national est en cours de préparation au niveau du département de l’Intérieur pour recenser les réfugiés et les migrants subsahariens, et ce, dans le but de leur attribuer des cartes officielles qui leur donneront la possibilité de travailler», annonce M. Tebboune qui n’a pas écarté l’éventualité de rapatrier ces migrants vers leur pays d’origine comme cela a été fait avec les ressortissants nigériens et maliens, et ce, dans le respect des droits humains.

L’Etat prend en charge ces Africains, leur assurant la prise en charge sanitaire et en garantissant le droit de scolarisation à leurs enfants. Sur un ton intransigeant, le Premier ministre avertit : « Nous ne permettrons à aucune partie, aussi bien association que citoyen, de porter atteinte à la réputation de l’Algérie en prétendant que l’Algérie africaine maltraite les Africains.»
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La prise en charge des migrants annoncée
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair