formats

La pression du nombre

Publié le 08/08/2017, par dans Non classé.

Cette année, 341 744 bacheliers s’apprêtent à rejoindre les bancs de la fac. La rentrée universitaire, qui est fixée au 17 septembre pour les étudiants en première année et au 5 du même mois pour les autres, connaîtra le ralliement de 1 655 000 étudiants contre
1 540 000 l’année passée.
Ils rejoindront l’un des 106 établissements universitaires des quatre coins du pays. La phase préliminaire des inscriptions à l’université pour la prochaine rentrée et la confirmation des inscriptions ayant pris fin le 5 août. Ils remplissent actuellement les fiches de vœux, dont les résultats seront annoncés le 11 août au soir. Le nombre des vœux proposés aux étudiants est passé de six à quatre cette année.

Selon Tahar Hadjar, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, « l’un des vœux doit comprendre une des filières de la formation du système LMD». « L’élève qui n’obtiendra aucun des quatre choix aura une seconde chance pour indiquer sa préférence dans quatre autres spécialités», ajoute-t-il. La phase des concours et entretiens aura lieu les 12 et 13 août.

La plateforme électronique dédiée aux demandes de changement d’orientation autorisé sera ouverte les 5 et 6 septembre. Ces demandes seront examinées entre les 7 et 9 septembre, la date des inscriptions finales est prévue du 10 au 14 septembre. 1 411 000 places pédagogiques et 700 000 lits seront attribués. Pour la première fois, « les nouveaux étudiants peuvent faire leur inscription en ligne pour obtenir des chambres au niveau des résidences universitaires», indique le ministère, et ce, à partir du 16 août.

2500 inspecteurs de l’éducation auraient été formés aux nouvelles opérations d’inscription et d’orientation mises en place.

Ouverture de nouvelles spécialités

Particularité de cette année, l’ouverture des spécialités de génie industriel et maintenance (université Mentouri de Constantine), gestion des entreprises et administration (université d’Oran Ahmed Ben Bella), techniques de commercialisation dans l’agroalimentaire (université Saad Dahlab), ainsi que de deux filières de langue russe dans les université d’Oran et Alger 2. L’université Ziane Achour de Djelfa verra également l’ouverture de nombreuses spécialités en troisième cycle, au titre de la prochaine rentrée 2017-2018. Cet établissement du supérieur verra l’ouverture de nouveaux postes en doctorat, relatifs à huit filières, soit le droit, la littérature arabe, l’histoire, la psychologie, l’énergie mécanique, les finances, la comptabilité et les sciences sociales.

Plus de 1,6 million d’étudiants sont attendus en septembre, tandis que 324 000 autres quittent les bancs de l’université avec un diplôme en main, parmi eux 169 000 étaient inscrits en licence, 139 500 en master et 15 500 étudiants de l’ancien système.

A quand l’ouverture d’universités privées ?

Trois universités privées seraient sur le point d’ouvrir leurs portes. Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique aurait attribué trois agréments permettant la création d’établissements universitaires privés. Mais aucune information officielle n’a encore filtré concernant les détenteurs de ces agréments et l’emplacement de ces établissements. Le ministre Tahar Hadjar avait récemment révélé que 30 personnalités ont retiré le cahier des charges relatif à la création d’universités privées. Six d’entre elles auraient déposé des demandes. Seulement trois auraient reçu des avis favorables. A suivre. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La pression du nombre
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair