formats

La poésie populaire importante pour l’écriture de l’histoire de la guerre de libération

Publié le 30/01/2018, par dans Non classé.
La poésie populaire importante pour l'écriture de l'histoire de la guerre de libération

TIARET- Les participants à un premier colloque national sur la guerre de libération nationale dans la poésie populaire, ont souligné lundi à Tiaret le rôle de cette expression artistique populaire dans l’écriture de l’histoire de la glorieuse guerre de libération.

Lors de ce colloque inauguré par le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, le docteur Khachab Sadek de l’université de Médéa, a affirmé que des « qacida populaires sont considérées comme documents d’archive contribuant à l’écriture de l’histoire de la guerre de libération nationale ».

Dans sa communication intitulée « Contours de la révolution dans la poésie populaire », il a cité comme modèle la qacida « Hizb Ethouar » (parti des révolutionnaires) du chahid Hadj Hamdi dit « Ahmed Arsalane » décrivant des noms de sites et des batailles livrées au colonisateur français.

Dr Mohamed Belil de l’université de Tiaret a évoqué, pour sa part, le rôle de la poésie populaire dans la résistance et la lutte armée en incitant au djihad pour le pays et en appelant le peuple à soutenir la guerre et le glorieux Front de libération nationale.

La poésie populaire est considérée comme une matière historique qui s’ajoute aux documents et témoignages pour l’écriture de l’histoire, a-t-il soutenu.

L’universitaire de Tlemcen, Dr Abdelkrim Lotfi a abordé le rôle de la femme poétesse dans la glorification des héros de la guerre de libération nationale, soulignant qu’elle a exprimé à travers des vers du Melhoun sa résistance et son refus du colonialisme et a décrit le combat du peuple algérien.

Les recommandations de ce colloque ont porté sur l’encouragement de thèses de licence, de master et de doctorat sur la poésie populaire et l’exploitation de ce patrimoine, par les instances dont le Centre national de recherche sur le mouvement national et la révolution de novembre, dans l’écriture de l’histoire.

Le programme de cette rencontre, organisée par le ministère des moudjahidine, a comporté des communications animée par des universitaires de Tiaret, Médéa et Tlemcen, des lectures poétiques par des poètes des wilayas de Tiaret et El Bayadh et la projection d’un film documentaire sur le chanteur chahid Ali Maachi.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La poésie populaire importante pour l’écriture de l’histoire de la guerre de libération
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair