formats

La pièce « Tacequft Tanegarut » au 17e Festival international du théâtre de Slavija (Serbie)

Publié le 08/03/2018, par dans Non classé.
La pièce

ALGER- La pièce « Tacequft Tanegarut » (le dernier spectacle) de l’association « Itran » (les étoiles) est en compétition du 17e Festival international du théâtre de Slavija (Belgrad-Serbie) prévu du 9 au 19 mars aux côtés de neuf autres spectacles de plusieurs pays, annoncent les organisateurs.

ALGER- La pièce « Tacequft Tanegarut » (le dernier spectacle) de l’association « Itran » (les étoiles) est en compétition du 17e Festival international du théâtre de Slavija (Belgrad-Serbie) prévu du 9 au 19 mars aux côtés de neuf autres spectacles de plusieurs pays, annoncent les organisateurs.

Traduite en Tamazight par Taoues Yahia Messaoud, « Tacequft Tanegarut » a été réécrite et mise en scène par Cheikh Okbaoui sur le texte original « Fi Aâli El Hob » du dramaturge irakien Felah Chaker.

D’une durée de 60 mn, la pièce raconte l’histoire de « Lahbiba », une jeune comédienne dans un pays en guerre qui décide de remonter sur la scène d’un théâtre menacé d’effondrement suite à un bombardement intensif.

La comédienne va tenter de provoquer les pouvoirs surnaturels et bienfaiteurs du gardien du théâtre, en convoquant à travers un retour vers le passé plusieurs personnages ayant marqué le théâtre algérien et universel.


Lire aussi:La pièce « Tacequft Tanegarut » présentée à Alger plaide pour l’amour contre la guerre


ALGER- La pièce « Tacequft Tanegarut » (le dernier spectacle) de l’association « Itran » (les étoiles) est en compétition du 17e Festival international du théâtre de Slavija (Belgrad-Serbie) prévu du 9 au 19 mars aux côtés de neuf autres spectacles de plusieurs pays, annoncent les organisateurs.

Traduite en Tamazight par Taoues Yahia Messaoud, « Tacequft Tanegarut » a été réécrite et mise en scène par Cheikh Okbaoui sur le texte original « Fi Aâli El Hob » du dramaturge irakien Felah Chaker.

D’une durée de 60 mn, la pièce raconte l’histoire de « Lahbiba », une jeune comédienne dans un pays en guerre qui décide de remonter sur la scène d’un théâtre menacé d’effondrement suite à un bombardement intensif.

La comédienne va tenter de provoquer les pouvoirs surnaturels et bienfaiteurs du gardien du théâtre, en convoquant à travers un retour vers le passé plusieurs personnages ayant marqué le théâtre algérien et universel.

Dans un jeu entre passé et présent, Lahbiba, interprétée par Zoulikha Talbi, ressuscitera « Hamlet » de Shakespeare, « Djelloul Lef’Haïmi » de Abdelkader Alloula, « Tartuffe » de Molière et « Le Sinistré » de Mohia (Mohand Ouyahia), entre autres personages, et finira par convaincre le gardien d’user de ses pouvoirs pour faire triompher l’amour sur les affres de la guerre.

Outre la Serbie, pays organisateur et l’Algérie, invité pour la première fois à ce festival, l’Allemagne, la Russie, la Géorgie, La Biélorussie, le Kazakhstan, l’Egypte et l’Iran, prennent part à ce festival qui décerne des prix pour les meilleurs, spectacle, mise en scène, texte, rôles masculin et féminin et scénographie.

Créée en 2004, l’Association « Itran »(les étoiles), d’Ait Lahcène (Tizi Ouzou), compte à son actif plus de 50 spectacles dont « Takesna N’Massensen », « 8 mai 1945 », « Abrid Imawlen » (le chemin des ancêtres),

« Tirzef Gher… » (visite au …) et plusieurs participations nationales et internationales.

Originaire d’Adrar, Okbaoui Cheikh, dont les travaux ont plusieurs fois été primés, compte à son actif quatre pièces en Tamazight sur la quinzaine de travaux qu’il a mis en scène dont « El hob el mamnoue » (l`amour interdit-2008), « El Djidar » (le mur-2013), « Azzouzen », (2015), prix de la meilleure recherche théâtrale au Festival de Babel en Roumanie, « Halet hob » (2016) et « Jules César » (2016).

Fondé en 2002, le Festival international du théâtre de Slavija prône le rapprochement et l’échange entre dramaturges, metteurs en scène, critiques et spécialistes du 4e art de toutes les ationalités.

Dans un jeu entre passé et présent, Lahbiba, interprétée par Zoulikha Talbi, ressuscitera « Hamlet » de Shakespeare, « Djelloul Lef’Haïmi » de Abdelkader Alloula, « Tartuffe » de Molière et « Le Sinistré » de Mohia (Mohand Ouyahia), entre autres personages, et finira par convaincre le gardien d’user de ses pouvoirs pour faire triompher l’amour sur les affres de la guerre.

Outre la Serbie, pays organisateur et l’Algérie, invité pour la première fois à ce festival, l’Allemagne, la Russie, la Géorgie, La Biélorussie, le Kazakhstan, l’Egypte et l’Iran, prennent part à ce festival qui décerne des prix pour les meilleurs, spectacle, mise en scène, texte, rôles masculin et féminin et scénographie.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La pièce « Tacequft Tanegarut » au 17e Festival international du théâtre de Slavija (Serbie)
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair