formats

La pièce de théâtre « Nathan le sage », ou le vivre ensemble en paix, présentée à Alger

Publié le 15/02/2019, par dans Non classé.
La pièce de théâtre

ALGER – La pièce de théâtre, « Nathan le sage », ou le vivre ensemble en paix, un dialogue interrreligieux entre représentants des trois religions monothéistes, a été présentée jeudi à Alger, par l’association « Amitié Inter Religieuse » (AIR) de la ville d’Istres (Marseille), devant un public nombreux.

D’une durée de 75 mn, le spectacle, accueilli au Théâtre national Mahieddine –Bachtarzi (Tna), a été mis en scène dans une version adaptée au XXIe siècle, par Bertrand et Alice Kaczmarek, sur un texte écrit en 1779 par le dramaturge et philosophe allemand Gotthold Ephraïm Lessing (1729-1781), fervent partisan de la tolérance religieuse.

Alice Kaczmarek, que le public reverra dans le rôle de « Daja la servante », a d’abord présenté les différents personnages de la pièce, qui se déroule au XIIe siècle sur la terre sainte d’El Qods, lieu de rencontre des trois religions monothéistes, alors qu’une trêve venait d’être négociée entre les troupes de Salah Eddine El Ayyoubi et celles de Richard Cœur de lion.

Nathan le sage, richissime commerçant juif, apprend à son retour d’un voyage d’affaire, que sa fille adoptive Recha a été sauvée par un chevalier de l’ordre du temple (templier), mystérieusement gracié par le dirigeant de la Dynastie des musulmans ayyoubides, car il lui trouvait des ressemblances étranges avec son défunt frère, Assad.

Appelé à la rescousse car les caisses du royaume musulman étaient à sec, Nathan le sage a mis toute sa fortune à la disposition de Salah Eddine El Ayyoubi qui lui demande alors, de se prononcer sur la question de savoir quelle était la vrai religion ?

Epris de Recha après l’avoir revue, le templier est venu demander à Salah Eddine El Ayyoubi, de protéger Nathan le sage des inquisiteurs, car ils lui reprochent de trahir l’appartenance religieuse de sa fille adoptive qu’il a élevée dans la tradition juive, alors qu’elle était née d’un père chrétien.

Dans une comédie à plusieurs rebondissements, une douzaine de comédiens-amateurs ont porté le texte sur une scène nue, à la scénographie minimaliste qui s’est suffie aux accoutrements des différents personnages, taillés dans de bonnes coupes, quelques accessoires et un éclairage figé, interrompu par des noirs, annonçant les changements d’actes.

Alain Deydier, Bertrand Kaczmarek, Karim Nadji, Djamel Bedra et Père Jean François Noel, respectivement, dans les rôles de « Nathan le sage », « le templier », « SalahEddine El Ayyoubi »,  » El Hafi- le derviche » et le « grand inquisiteur », ont mis en valeur l’importance du vivre ensemble en paix, par l’élan du cœur et la main tendue de chacun envers les autres.

Mounni Nadji (sœur du souverain musulman), Bruno Pierret et David Vlacic (premier et second moines), Faustine Frichot (Recha, fille de Nathan) et Noe Mesbah ou Bogdan Vlacic (Abou, le messager), ont nourri les échanges et alimenté la trame, se donnant la réplique avec les différents personnages dans un rythme ascendant et soutenu.

Six musiciens, Dominique Baylly, Pascal Druminy, Philippe Badouassian, Mohamed Youcef et Franck Rakotovao, ont brillamment agrémenté la trame avec des musiques d’Orient et d’Occident.

En présence du ministre de la Culture, Azzeddine Mihoubi et notamment du fondateur et directeur du Théâtre « Le Toursky » à Marseille, Richard Martin, le public a savouré tous les moments du spectacle dans la délectation.

« L’Algérie est un pays que j’aime par sa grandeur et par la créativité de tous ses artistes », a déclaré Richard Martin, pour la troisième fois à Alger et visiblement ému.

« Que chacun vive sa foi en Dieu comme il l’entend, sachons juste nous retrouver autour des valeurs humaines, de respect, d’amour d’autrui, de tolérance et de partage », explique une spectatrice, à l’issue de la représentation.

« Le spectacle « Nathan le sage », gagnerait plus à être travaillé avec une mise en situation plus exigeante, ainsi qu’un meilleur décor annonçant les lieux, pour éviter la simple lecture théâtrale », de l’avis d’un praticien amateur du quatrième Art.

Organisé, sous l’égide du ministère de la Culture, par l’Agence méditerranéenne de l’évènementiel et le tourisme culturel « Med Voyages » en collaboration avec le Tna, le spectacle « Nathan le sage », est reconduit vendredi dans la même salle et aux mêmes horaires.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La pièce de théâtre « Nathan le sage », ou le vivre ensemble en paix, présentée à Alger
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair