formats

La « Médina Azahara » en Espagne classée au Patrimoine mondial de l’Unesco

Publié le 01/07/2018, par dans Non classé.

MANAMA – La cité « Médina Azahara », un site archéologique d’une ville édifiée au milieu du Xe siècle par la dynastie des Omeyyades comme siège du califat de Cordoue dans le sud de l’Espagne, a été classée dimanche au Patrimoine mondial de l’Unesco, a annoncé l’agence onusienne réunie à Bahreïn.

La Médina Azahara constitue, avec l’Alhambra de Grenade, la mosquée de Cordoue et l’Alcazar de Séville -tous trois déjà classés- un des joyaux hérités de près de huit siècles d’Al-Andalus, quand les Omeyyades gouvernaient dans la péninsule ibérique du VIIIe au XVe siècle.

Le site « apporte une connaissance approfondie de la civilisation islamique occidentale d’Al-Andalus, aujourd’hui disparue, au sommet de sa splendeur », a justifié le Comité du patrimoine mondial, réuni depuis le 24 juin dernier en session ordinaire à Manama, capitale du Bahreïn.

La construction de la Médina Azahara, a débuté sept ans après que l’émir Abd al-Rahman III s’autoproclama calife en 929.

La ville, entourée de murailles, se trouve à huit kilomètres de Cordoue et sa célèbre mosquée a été transformée en cathédrale après la reconquête de la ville par les rois catholiques au XIIIe siècle.

La médina a toutefois fonctionné pendant moins d’un siècle, détruite par les guerres qui mirent fin au califat de Cordoue au début du XIe siècle avant que les vestiges, oubliés pendant près de 10 siècles, soient redécouverts au début du XXe siècle.

Le Comité du patrimoine mondial a approuvé également la proposition d’inscription de la Cité industrielle Olivetti de la ville italienne d’Ivrea et ajourné l’examen de la candidature franco-belge pour l’inscription des sites funéraires et mémoriels de la Grande guerre.

L’inscription de la Cité industrielle Olivetti porte à 54 le nombre des biens culturel italiens classés dans la Liste du patrimoine mondial.

Le site est constitué d’une grande usine, des bâtiments administratifs ainsi que des édifices consacrés aux services sociaux et au logement.

Les sites funéraires et mémoriels de la Grande guerre concernent 139 cimetières militaires, nécropoles et monuments commémoratifs en Belgique et en France, dont la Porte de Menin à Ypres en Belgique, le mémorial canadien de Vimy, la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette ou encore les sites de la bataille de Verdun en France.

La 42ème session du Comité du patrimoine mondial se poursuit jusqu’au 4 juillet.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La « Médina Azahara » en Espagne classée au Patrimoine mondial de l’Unesco
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair