formats

La formation d’une relève pour une meilleure sauvegarde de la chanson du terroir

Publié le 10/10/2019, par dans Non classé.
La formation d'une relève pour une meilleure sauvegarde de la chanson du terroir

OUARGLA– La formation des jeunes talents revêt une importance pour l’émergence d’une véritable relève dans le domaine de la musique et de la chanson du terroir dit « Mahali » (local) de la région d’Ouargla, estiment des artistes locaux.

L’encadrement pédagogique spécialisé des jeunes talentueux dans le domaine de la musique et de la chanson locales contribuera à sauvegarder ce patrimoine artistique, en lui donnant une autre dimension, a-t-on souligné en marge de la 1ère édition des journées du folklore, de la chanson locale et du chant bédouin, qui vient de prendre fin à la Maison de Culture Moufdi Zakaria.

« Il faut bien réfléchir aujourd’hui à la création d’un conservatoire de musique à Ouargla dédié à la formation des jeunes artistes-musiciens et instrumentistes de cette région du pays, leur permettant de reprendre le flambeau et de poursuivre le parcours des pionniers de cet art ancestral modernisé », a affirmé Ismaïl Benazouz, enseignant de musique et animateur radio et télévision.

La démarche permettra aussi d’améliorer la qualité du produit artistique destiné au grand public, a-t-il poursuivi.

Interrogé sur l’avenir de la chanson locale, Ilyes El-Idrissi, chanteur et enseignant de musique, soutient que la nouvelle génération est « appelée à redonner un nouvel essor à cet art, en garantissant la continuité », ajoutant que l’organisation de telles manifestations culturelles et artistiques contribuera à la promotion de la chanson locale, sans oublier, dans ce sens, le rôle pivot attendu des medias, surtout la radio locale.

Pour sa part, Lahcen Zergoune, une vedette de la chanson Ouarglie, a mis l’accent sur la nécessité de former les jeunes pour pouvoir avancer dans l’amélioration de ce genre musical typique des régions de Oued-Mya et Oued-Righ, en créant une liaison entre l’authenticité et la modernité.

Plus apprécié dans les fêtes familiales, la chanson « Mahali Tarabi » possède un large public non seulement dans la wilaya d’Ouargla mais aussi dans d’autres wilayas et même dans les pays voisins, indique M. Zergoune, ajoutant, à ce propos, que les chansons diffusées sur les réseaux sociaux enregistrent un nombre important de vues.

Ce genre de chanson est caractérisé par ses mélodies qui utilisent une gamme spécifique, notamment le maqam arabe « El-Hijaz » et autres, selon Mohamed Abaz, chanteur spécialisé dans la chanson locale berbère, qui a aussi évoqué le côté éducatif de la chanson ouarglie, en donnant un message saint, positif et noble aux auditeurs.

Dans le même contexte, Ali Bechneb, poète, musicien et chanteur, a mis en relief l’impact des belles paroles dans la transmission de certains conseils à caractère social et éducatif, en rapport à la vie quotidienne et l’amour du pays.

Malgré la présence timide du public, le charme de cette musique populaire a opéré, grâce aux vedettes de la chanson Ouarglie qui ont réussi lors de cette manifestation culturelle, qui a fait aussi une escale à Touggourt et El-Hadjira, à créer une ambiance conviviale, a affirmé le commissaire du festival et directeur de la Maison de Culture Moufidi-Zakaria, Saïd Ouahbi Madani.

La 1ère édition des journées du folklore, de la chanson locale et du chant bédouin, à laquelle ont pris part la semaine dernière, de nombreux artistes venus des quatre coins de la wilaya, a été une occasion pour donner un nouveau souffle à cet art lyrique et musical, a-t-il conclu.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La formation d’une relève pour une meilleure sauvegarde de la chanson du terroir
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair