formats

La FNFC demande la libération du général Benhadid et l’arrêt des menaces contre le général Toufik

Publié le 25/03/2016, par dans Non classé.

La Fédération nationale des fils de chahid (FNFC) a exigé, lors d’une réunion tenue hier à Batna, la libération du général Benhadid et la cessation des menaces contre le général Toufik. « Cette rencontre est une session ordinaire qui entre dans le cadre organique de la fédération», nous a confié Abdellatif Keddach, président de l’organisation.

Le choix de la ville de Batna est justifié par la célébration du 19 Mars, Fête de la victoire, et la commémoration de la mort du père de la Révolution, Mostefa Ben Boulaïd. Le responsable de la FNFC ne comprend pas les raisons du refus des autorités d’autoriser cette rencontre. Il nous dira à cet effet qu’un fax aurait été envoyé par les autorités centrales (Alger) instruisant les autorités de wilaya de l’interdire, alors que la FNFC est légalement agréée et la demande pour la tenue de la réunion a été déposée dans le respect de la loi.

Les représentants de 21 wilayas de l’Ouest, du Centre, de l’Est et du Sud, venus à Batna pour tenir leur réunion périodique, ne s’attendaient nullement à se voir refuser ce droit. Tant bien que mal, ils ont pu la tenir au siège de la Fédération, malgré l’étroitesse des lieux. Le président de la FNFC a exprimé, au nom de tous les présents, son soutien à l’Armée nationale populaire et sa disponibilité à la mobilisation à ses côtés. Par ailleurs, il a dénoncé les comportements sournois du pouvoir quant au dévoiement des objectifs des associations en les embrigadant dans un soutien au président de la République. Ces mêmes associations, a-t-il ajouté, participent à la généralisation de la corruption et dénotent l’obsolescence des institutions, à l’exception de l’ANP qui reste fidèle à ses objectifs et représente le seul garant de la pérennité de l’Etat.

A l’issue de la réunion, un communiqué a été rendu public, dans lequel les présents tirent la sonnette d’alarme quant à la situation de la nation tant sur le plan économique, suite à la chute des prix du pétrole, que sur le plan sécuritaire, et ce, avec la maladie du président et son exploitation par certains clans. Par ailleurs, ils dénoncent les groupes d’intérêt qui ont profité de la rente pétrolière dont la valeur n’a jamais été égalée depuis l’indépendance. Enfin, ils s’interrogent sur le rôle de la justice et appellent toutes les forces vives de la nation à reconquérir l’Etat novembriste. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La FNFC demande la libération du général Benhadid et l’arrêt des menaces contre le général Toufik
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair