formats

La famille Khalef exige une «enquête sérieuse»

Publié le 20/08/2016, par dans Non classé.

La famille de l’ancien chef de gouvernement et ancien chef de la Sécurité militaire, Kasdi Merbah, de son vrai nom Abdallah Khaled, réclame à nouveau la vérité sur son assassinat, un certain 21 août 1993 à Bordj El Bahri, avec son fils Hakim (25 ans), son frère Abdelaziz, son chauffeur Hachemi Aït Mekidèche et son garde du corps Abdelaziz Nasri.
Comme chaque année depuis 23 ans, la famille exige une « enquête sérieuse» afin de débusquer les vrais coupables de ce meurtre qu’elle considère comme « politique».

« En ce 21 août 2016, nous célébrons la mémoire de nos chers disparus, nos deux frères Khalef Abdallah, dit Kasdi Merbah, ancien chef du gouvernement, Khalef Abdelaziz, médecin, notre neveu Khalef Hakim, universitaire, ainsi que leurs deux compagnons, Nasri Abdelaziz et Aït Mekidèche Hachemi, froidement assassinés, il y a 23 ans, à Bordj El Bahri, par un commando de tueurs suréquipés et surentraînés, ne laissant aucun doute sur sa véritable identité et sa nature exclusivement politique», écrit la famille Khalef dans un communiqué adressé à notre rédaction.

Considérant que « l’enquête qui a été bâclée, voire carrément viciée et détournée de son véritable but, la famille de Kasdi Merbah veut une enquête judiciaire» qui permettra de faire la lumière sur cet assassinat commis durant la décennie noire.

Car elle estime que le procès qui a eu lieu « visait essentiellement à évacuer une affaire jugée encombrante et surtout très embarrassante». La famille Khalef dénonce ainsi le psittacisme imposé par « les tenants du pouvoir qui restent sourds» à ses requêtes. « Nous ne cessons de renouveler en toute conscience et lucidité nos revendications d’une enquête judiciaire sérieuse, à même de jeter la lumière sur cette infamie et confondre les véritables auteurs et commanditaires de ce forfait crapuleux et ignoble», souligne cette famille qui veut connaître la vérité sur cet assassinat, estimant que « les dirigeants qui ont eu à exercer des responsabilités durant ces deux dernières décennies, à quelque niveau que ce soit, doivent savoir qu’ils peuvent continuer à faire la sourde oreille, mais que nous ne renoncerons jamais à notre droit imprescriptible de revendiquer la vérité sur ce qui s’est réellement passé».

Pour la famille de Kasdi Merbah, « le concept éhonté et immoral énoncé par de pseudo-intellectuels proches du pouvoir, selon lequel ‘‘la raison d’Etat doit prendre le pas sur la justice due à tout un chacun », traduit une dérive extrêmement dangereuse, servant des intérêts personnels étroits et menant à des abus inqualifiables». La famille exprime ainsi sa « détermination inébranlable» à continuer à se battre pour « faire éclater la vérité et rendre justice aux victimes».

La famille Khalef considère cela comme « une œuvre de salubrité publique», estimant que « des langues se sont déliées et d’anciens officiers ont nommément accusé de hauts responsables encore en vie, dont certains sont toujours en exercice». Elle se dit ainsi « sidérée par le mutisme ayant fait écho à ces accusations gravissimes».

« Que ceux qui ont manigancé pour échapper à la justice et à la tenue d’un procès public juste et équitable cessent de se faire des illusions et qu’ils sachent surtout qu’aucune amnistie ne saurait les absoudre de leurs crimes. C’est une question de temps», conclut la famille de Kasdi Merbah, qui estime que la vérité finira par l’emporter tôt ou tard. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La famille Khalef exige une «enquête sérieuse»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair