formats

La difficile répartition des postes de responsabilité

Publié le 05/06/2017, par dans Non classé.

Le nouveau président de l’APN, Saïd Bouhadja, réunira ces jours-ci, du moins avant la fin de cette semaine, les présidents des dix groupes parlementaires que compte la huitième législature.
L’objectif visé à travers cette réunion de coordination et de concertation est de débattre des futures structures de la chambre basse du Parlement ainsi que de la répartition des postes-clés, notamment des vice-présidents entre les différentes formations siégeant au sein de cette institution. La part du lion reviendra, inévitablement, au FLN et au RND qui auront une place de choix dans la répartition des tâches. Seulement, aujourd’hui ces partis majoritaires ne seront pas les seuls à diriger les structures de l’APN. Les partis islamistes ont décidé de participer pleinement à la gestion des affaires de l’Assemblée, et ce, contrairement au mandat précédent où ils ont boycotté les structures.

Le MSP et le parti El Adala réclament leur part

La formation de Abderrezak Makri, qui a obtenu 34 sièges à l’Assemblée, aspire même à décrocher un poste au sein du bureau de l’APN et la présidence de pas moins de deux commissions. De son côté, la formation de Amar Ghoul, qui est arrivée avec 20 sièges, revendique son droit à un poste de responsabilité, alors que les indépendants qui sont au nombre de 28 députés œuvrent également à siéger au bureau de l’APN. La répartition des postes de responsabilité ne sera pas de tout repos. Elle risque même de susciter des remous. Selon nos sources, le FLN héritera probablement et comme à l’accoutumée des commissions relevant des secteurs stratégiques. Toutefois, pour approuver ces choix, une séance plénière sera programmée et les nouveaux vice-présidents installeront les présidents des commissions ainsi que les rapporteurs. Le nouveau bureau se réunira pour arrêter l’ordre du jour de cette session qui s’achève le 2 juillet prochain.

Notons qu’à l’heure actuelle, tous les partis, à l’exception du parti de l’Union pour l’édification de la justice et le développement, ont désigné les présidents des groupes parlementaires. Ainsi, le groupe du FLN sera présidé par Saïd Lakhdari, ancien vice-président de l’APN en charge de la communication, en remplacement de Mohamed Djemaï. Celui du RND par le député Belabès, du MSP par Nacer Hamdadouche, de TAJ par Mustapha Nouassa, des indépendants par Mohamed Osmani, El Moustakbal par El Hadj Belghouti.

Le PT, par contre, a décidé de renouveler sa confiance à Djelloul Djoudi et le FFS à Chafaï Bouaïche. Bouhedja devra donc organiser sa première réunion autour de la représentativité des partis au sein des instances de l’APN. Conformément aux articles 9 et 10 de la loi organique fixant l’organisation et le fonctionnement du Parlement ainsi que les relations fonctionnelles entre les deux Chambres et le gouvernement, l’APN dispose d’organes permanents et d’instances de consultation et de coordination. Les organes permanents sont le président, le bureau et les commissions permanentes. Les instances de consultation et de coordination sont la conférence des présidents, le comité de coordination et les groupes parlementaires. Le bureau comprend le président de l’APN et neuf vice-présidents. Ces derniers sont élus par l’Assemblée pour un an. Ils sont rééligibles. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La difficile répartition des postes de responsabilité
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair