formats

La DG des Douanes ordonne la saisie et le contrôle a posteriori

Publié le 18/02/2018, par dans Non classé.

Les scandales au niveau du port de Annaba se multiplient et ne se ressemblent pas.
Après celui de l’agent qui a été sanctionné par son directeur régional pour avoir vérifié des conteneurs de produits contrefaits, voilà un autre plus grave qui vient de secouer la même institution. En effet, une tentative d’introduire à partir de ce même port quelque 20 conteneurs, bourrés de téléviseurs haut de gamme (LED), a été bloquée par un inspecteur de visite, relevant de l’inspection des douanes locales.

Du côté de l’inspection divisionnaire des douanes à Annaba, on confirme l’information. « Cette affaire est en cours de traitement. Vous aurez tous les détails au terme de la procédure», nous a-t-on promis. Contactée, une source proche de la direction générale des douanes algériennes nous a expliqué que « cette marchandise, importée depuis la Chine, a été déclarée par son propriétaire A. DJ, domicilié à Constantine, en tant que pièces de rechange pour produits électroménagers.

Désigné automatiquement par le système informatique de gestion automatisée des Douanes (Sigad), l’inspecteur de visite a découvert dans le premier conteneur que les produits importés ce ne sont autres que des cartons contenant des centaines de téléviseurs LED sur lesquels est mentionné en arabe  »Fabriqué en Algérie ».

Devant cette situation, l’inspecteur en question a refusé de valider les déclarations en détail D3, d’autant plus que l’importation des téléviseurs en produits finis est strictement interdite». Mécontente, sa hiérarchie directe l’aurait poussé, ajoute-t-on, à déposer un congé maladie de trois jours à l’effet d’annuler, en son absence, l’opération par l’intermédiaire de son déclarant en douane, car l’inspecteur de visite désigné ne peut en aucun cas être remplacé. C’est ce qui a été fait après l’accord de l’Inspecteur principal aux opérations commerciales (IPOC).

Ayant appris que ses relais au port de Annaba n’ont pas pu réussir le dédouanement frauduleux de sa marchandise faussement déclarée, l’indélicat importateur a tenté de sauver ce qui pouvait l’être en demandant la réexpédition des 20 conteneurs vers son fournisseur chinois. Ayant pignon sur rue, l’importateur a eu l’aval du chef d’inspection divisionnaire des douanes à Annaba. Une manœuvre dangereuse qui a poussé la Direction générale des douanes algériennes à avorter cette opération.

« La Direction générale des douanes algériennes a bloqué l’opération de rapatriement de la marchandise. Elle a instruit les responsables à Annaba à l’effet de procéder à la saisie officielle des 20 conteneurs avant de les passer à une fouille minutieuse.

Le service du contrôle a posteriori a été également saisi pour passer au crible toutes les opérations d’importation effectuées par cet opérateur économique depuis 2014 avant de le poursuivre en justice», affirment les mêmes sources.

Et de révéler : « Ces mesures coercitives ont été prises lorsqu’au niveau de la Direction générale des douanes on a pu établir que des manipulations informatiques sur les Numéros d’identifiant fiscale (NIF) ont été effectuées pour tromper le système afin qu’il ne reconnaisse pas que cet importateur est blacklisté. D’autres importateurs ont bénéficié de la même manœuvre.» A suivre… Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La DG des Douanes ordonne la saisie et le contrôle a posteriori
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair