formats

La cybercriminalité en hausse

Publié le 03/03/2018, par dans Non classé.

Dans le dernier bilan de la Gendarmerie nationale, relatif à l’année écoulée, le nombre d’affaires traitées dans ce sens a connu une hausse de 140%.
En effet, les éléments de la Gendarmerie nationale ont traité quelque 274 637 affaires de criminalité en tous genres durant cette période, menant à l’arrestation de 265 520 personnes, contre 114 738 personnes interpellées en 2016. Même si les infractions relatives aux dispositions et activités commerciales, trafic de boissons alcoolisées et de tabac, atteinte à l’environnement et à la santé animale et aux dispositions fiscales ont été très fréquentes, les atteintes aux personnes ont été prédominantes.

Selon ce bilan, il y aurait quelque 17 876 affaires liées à des agressions ou menaces, 3621 autres liées à la diffamation ou insulte et quelque 2712 atteintes à l’intégrité physique des personnes. Dans ce dernier volet, les homicides et tentatives ont connu une légère baisse. Il y a eu 402 affaires traitées en 2017 entraînant le décès de 188 personnes, contre 409 en 2016.

Pour ce qui des enlèvements, parmi les 88 cas constatés, les victimes ont réussi à prendre la fuite dans 16 cas et 49 autres ont été libérées par leurs ravisseurs. 23 victimes ont été libérées saines et sauves par les éléments de la Gendarmerie nationale. Parmi les victimes, il se trouve 28 mineurs dont les motifs du kidnapping varient entre abus sexuel, vengeance et demande de rançon.

La même tendance haussière est constatée dans les atteintes aux biens, dont le nombre d’affaires est de 21 277 en 2017, contre 17 790 en 2016. Quelque 14 810 personnes ont été arrêtées.

Parmi les indicateurs majeurs de l’évolution de la criminalité, il y a la hausse des affaires liées aux infractions des nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC). Le nombre des affaires liées aux cybercrimes est passé de 538 en 2016 à 905 en 2017, avec un taux de résolution près de 90%.

Pour ce qui est du trafic de drogue et de psychotropes, la hausse est également constatée. Les éléments de la gendarmerie ont comptabilisé dans leur bilan 4421 affaires en 2017 contre 4127 en 2016. Près de 6650 personnes impliquées ont été arrêtées, soit 5,82% de plus par rapport à 2016, où 6284 personnes avaient été interpellées. Les saisies ont été très conséquentes. Elles s’élèvent à 39,773 tonnes de kif traité saisies, 514 264 comprimés de psychotropes, 3084 plants de cannabis et 3,495 kg de cocaïne.

Pour le kif rejeté par la mer, les unités de la Gendarmerie nationale ont traité 21 affaires avec une quantité récupérée équivalente à 522,909 kg. Sans grande surprise, les plus grandes saisies ont été enregistrées à Tlemcen, Aïn Témouchent et Oran (91,095 kg). L’ecstasy, quant à elle, représente 46,71% de l’ensemble des quantités de substances psychoactives saisies à travers le territoire national, suivi par le Clonazepam (Rivotril, Rivomed) avec un taux de 38,22%.

Par ailleurs, la Gendarmerie nationale a démantelé 10 réseaux de passeurs d’immigrants et arrêtés 21 passeurs algériens. Quelque 3816 affaires ont été traitées et 9219 migrants interpellés. Concernant les harraga, 402 affaires ont été traitées où plus de 3000 personnes ont été arrêtées ainsi que 55 passeurs, et 27 réseaux ont été démantelés.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé La cybercriminalité en hausse
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair