formats

«La crise est une opportunité pour diversifier l’économie»

Publié le 10/12/2015, par dans Non classé.

Activement impliqué pour promouvoir le travail décent au Maghreb, Le Bureau international du travail (BIT) se fixe une stratégie pour aider tous les intervenants (gouvernement, partenaire social et entreprise) afin de sortir de la précarité sociale et économique.
C’est dans cette perspective que le directeur du BIT pour le Maghreb, Mohamed Ali Deyahi, a exposé sa « feuille de route», hier à Alger, lors d’un point de presse. Cette feuille de route consiste essentiellement en « la création d’emplois par le développement de la microentreprise ; la protection sociale avec notamment le renforcement des capacités institutionnelles dans le domaine de l’actuariat ; le dialogue social en venant à l’appui aux organisations d’employeurs et celles de travailleurs», a développé M. Deyahi.

Evoquant le contexte de crise économique à laquelle fait face le pays, le directeur du BIT Maghreb a exprimé son « soutien aux mesures prises par le gouvernement», tout en assurant que la crise doit être « une opportunité et le défi majeur de diversifier l’économie, parce que l’Algérie dispose d’énorme potentialités et de ressources aussi variées que riches». Il évoque, entre autres, « l’entrepreneuriat féminin et le rôle de la femme, la transition de l’économie informelle vers le formel, la protection des travailleurs migrants, l’élargissement de la protection sociale aux catégories non couvertes, l’emploi vert par le biais des PME, l’adéquation formation-emploi, l’évaluation des dispositifs de l’emploi et l’observatoire de l’emploi».

Tant d’atouts qu’il faudra exploiter. S’appuyant sur des chiffres pour dire la réalité économique et sociale, il révèle à titre d’exemple que « le taux de chômage des femmes en Afrique du Nord reste un des plus élevés du monde, il est de l’ordre de 18,9% comparé à une moyenne de 6,4%». L’Algérie enregistre le taux le plus faible au Maghreb proportionnellement à la population active. Il est de 14,9% alors que les femmes représentent « 50% des diplômés universitaires en 2014, 32,6% des diplômés de la formation professionnelle».

M. Deyahi a fait remarquer que les postes décisionnaires (directrices, cadres ou dirigeantes) « ne représentent que 1,6% de l’emploi féminin contre le double pour les hommes (2,9%)». S’agissant de la transition de l’économie informelle vers le formel, elle représente 47,5% ; en Algérie, elle occupe 42,7% de l’économie, selon les statistiques de 2014.

Le BIT, présent en Algérie depuis 1967, travaille en étroite collaboration avec les institutions gouvernementales, les partenaires sociaux et le patronat ; il fonde son engagement sur « l’idée que le travail est source de dignité personnelle, de stabilité familiale, de paix dans la communauté et de démocratie, de croissance économique, qui augmente les possibilités d’emploi productif et de développement d’entreprises», a encore expliqué M. Deyahi, qui a à son actif une longue expérience en matière de promotion du travail décent. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «La crise est une opportunité pour diversifier l’économie»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair