formats

J’attends une déclaration du président Macron reconnaissant le crime d’Etat

Publié le 08/06/2018, par dans Non classé.

– Votre époux s’était-il senti menacé durant les quelques jours ou heures qui ont précédé son arrestation ?

Une chose est sûre, c’est qu’il savait ce qui l’attendait, surtout depuis que le Parti communiste algérien (PCA), au sein duquel il luttait pour l’indépendance de l’Algérie, avait été interdit par les autorités coloniales. D’ailleurs, dès lors, nous étions contraints à vivre cachés et à militer dans la clandestinité.

– Comment jugez-vous l’évolution de l’affaire Maurice Audin durant ces 61 longues années ?

Depuis le 11 juin 1957, date de son arrestation par les parachutistes de l’armée française, sont effectivement passées de nombreuses années, malheureusement l’affaire n’a pas vraiment beaucoup évolué. D’abord, sur le plan judiciaire, tout est verrouillé. Ensuite, sur le plan politique, il reste énormément de choses à faire, même si l’ancien président de la République, François Hollande, avait fait un petit pas en abandonnant la thèse officielle de l’évasion.

– Justement, François Hollande a reconnu qu’Audin était mort en détention. Pensez-vous qu’Emmanuel Macron reconnaîtra officiellement la responsabilité de la France dans ce crime d’Etat ?

Je l’espère ! On verra bien ce qu’il va faire. Mais pour le moment, il traîne et on ne voit pas les choses avancer. L’actuel Président a fait quelques confidences à ses proches sur ce qu’il pense à titre personnel, notamment à Cédric Villani (ami d’Emmanuel Macron et député de son parti, La République en marche, ndlr). Toutefois, bien que plusieurs personnalités l’aient appelé à faire une déclaration officielle pour enfin reconnaître au nom de la France ce crime d’Etat, il ne semble pas avoir l’intention de le faire pour l’instant.

– Pour vous, quelle serait la meilleure issue possible pour ce dossier qui vous satisferait entièrement ?

Pour être franche, je ne pourrai jamais être entièrement satisfaite puisque Maurice n’est plus là. Cependant, j’attends une déclaration du président Macron reconnaissant le crime d’Etat et annonçant que la raison d’Etat exige désormais que tous ceux qui connaissent la vérité disent ce qu’ils savent.

– Contrairement à beaucoup de personnes qui présentent Maurice Audin comme mathématicien ou intellectuel français, vous préférez, comme dans la lettre envoyée à François Hollande en août 2012, mettre en avant son algérianité. Pourquoi ?

Je considère que ce n’est pas parce qu’il était mathématicien ou Français qu’il a été arrêté, mais plutôt parce qu’il était Algérien et se battait pour la libération et l’indépendance de son pays, l’Algérie.

– Que pensait-il de la présence française en Algérie et particulièrement de la Guerre de Libération nationale ?

Il n’était pas du tout d’accord avec la façon dont la France se comportait en Algérie. C’est pour cela qu’il a participé, certes à sa façon, à la Guerre de Libération nationale.

– Quel message pouvez-vous adresser au peuple algérien qui considère Maurice Audin comme l’un de ses valeureux martyrs ?

Pour moi, l’Algérie est toujours mon pays. Je reste très attentive au devenir de l’Algérie et du peuple algérien. Je suis toujours très émue d’apprendre que Maurice Audin a une place importante dans le cœur des Algériens.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé J’attends une déclaration du président Macron reconnaissant le crime d’Etat
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair