formats

Internet : Aucune réduction des prix d’abonnement n’est prévue

Publié le 04/04/2016, par dans Non classé.

Contrairement à ce qu’a avancé la ministre de la Poste et des TIC, Imane Houda Feraoun, les prix d’Internet ne seront pas revus à la baisse durant l’année 2016, a déclaré ce lundi Azouaou Mehmel, PDG d’Algérie Télécom. au forum d’El Moudjahid.
Aucune baisse des prix d’Internet n’est envisageable durant cette année, a affirmé M.Mehmel qui estime que les prix appliqués actuellement ne sont pas vraiment profitables pour Algérie Télécom confrontée à d’importantes dépenses.

 » Algérie Télécom ne profite pas de la situation. Le fait de maintenir les prix est un exploit pour AT», a-t-il déclaré en comptabilisant les multiples charges qui pèsent sur l’entreprise et qui sont assez conséquentes pour justifier une augmentation des prix. Il cite notamment l’importation du matériel qui se voit impacté par la dévaluation du dinar, le paiement de la bande passante, l’étendue du pas qui suscite un important investissement en infrastructure et aussi la hausse des prix des carburants.

M.Mehmel a assuré de la bonne santé économique d’Algérie Télécom et a nié toute rumeur portant sur l’ouverture de son capital.  » AT se porte bien et s’inscrit dans une dynamique de croissance à deux chiffres, a-t-il dit.

Pour 2016, AT prévoit un investissement sur fonds propre de 40 milliards de DA mais ne va pas hésiter, en cas de besoin, à recourir à des crédits bancaires afin d’accélérer la cadence.

Pour le conférencier le véritable enjeu à l’heure actuelle est le développement d’un contenu national capable de rentabiliser les investissements effectués et ne pas laisser en profiter les contenus étrangers seulement. Il invite, dans ce sens, les opérateurs à développer leur propre contenu de manière à développer, au final, l’économie nationale.

Interpellé sur la qualité souvent médiocre la connexion Internet le PDG d’Algérie Télécom a assuré que l’entreprise qu’il dirige n’est pas complaisante de cette situation dont elle est consciente et fait tout les efforts nécessaires pour l’améliorer. S’agissant de l’incapacité actuelle d’AT de satisfaire la demande en 4G, M.Mehmel a répondu :  » Hélas, la 4G est victime de son succès. L’entrave est de trouver des lieux pour installer les stations, surtout dans les zones urbaines. Le nombre de client 4G est de 500 000.

 » Algérie Télécom n’a pas le monopole

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, Algérie Télécom n’a pas de monopole dans le domaine de la téléphonie fixe, du moins aucun texte de loi ne le lui octroie, rappelle M.Mehmel. La loi 2000-03 a mis fin au monopole dans le secteur, rappelle-t-il. Selon lui, le problème réside en la cherté de l’installation du réseau filaire et non filaire qui fait fuir les opérateurs.

 » Algérie Télécom n’a pas la prétention de pouvoir tout faire, beaucoup peuvent intervenir même pour l’infrastructure, a-t-il dit en rappelant que plus de 500 micro entreprises partenaire sont partenaires d’AT, ce qui est équivaut à 3000 bans de commande et un chiffre d’affaire de 1, 5 milliards de Da. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Internet : Aucune réduction des prix d’abonnement n’est prévue
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair