formats

Installation du réalisateur Amar Tribèche à la tête du festival du film amazigh

Publié le 19/11/2018, par dans Non classé.
Installation du réalisateur Amar Tribèche à la tête du festival du film amazigh

TIZI-OUZOU – Le réalisateur Amar Tribèche a été installé lundi à Tizi-Ouzou en tant que commissaire du Festival culturel national du film amazigh (FCNAFA), lors d’une cérémonie qui s’est déroulée à la bibliothèque principale de lecture publique.

Nommé à ce poste samedi par le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, « en reconnaissance de son parcours exceptionnel, son engagement au service du cinéma algérien, sa conviction de faire de l’amazighité un élément fondamental de l’identité nationale ». Il remplace M. Mahiout Farid, qui occupait ce poste depuis 2015.

Cette nomination aspire à « donner un nouveau souffle à ce festival qui participe à la promotion de la culture et de l’identité amazighe », a souligné, à l’occasion, Mme Zahia Bencheikh, directrice du développement et de la promotion des arts au ministère de la Culture.

Soulignant « l’importance du travail » qui l’attend à la tête de ce festival, M. Tribèche a indiqué qu’il s’attèlera à instaurer « une collégialité dans le travail pour mettre à profit l’expérience et la volonté de tout un chacun au service de la réussite de ce festival ».

Il a, également, insisté sur « l’impératif d’installer de nouveaux ressorts professionnels qui permettront d’apporter un plus pour cette manifestation et garantir sa pérennité, en développant notamment la formation cinématographique », qui, a-t-il dit, « n’occupe pas la place qui lui revient dans le cinéma national ».

Un volet qui a, d’ailleurs, été choisi comme axe principal de la 17éme édition de ce festival, dont le dernier délai pour le dépôt des films a été fixé à ce mardi 20 novembre, et qui sera dédiée à la mémoire du défunt artiste Djamel Allam, décédé le 15 septembre dernier à Paris.

Né à Boghni (38 km au sud-ouest de Tizi Ouzou) en 1953, Amar Tribèche a fait partie de la première génération des réalisateurs de la radiodiffusion et télévision algérienne. Il a à son actif plusieurs émissions, documentaires et films pour enfants (L’enfance entre les textes et l’application en 1979, la pollution en 1982 etc).

Il a réalisé plusieurs longs métrages, dont Aïla ki ennas, avec Fatiha Berber et Athmane Ariouet en 1990 et Deux femmes, avec Bahia Rachedi et Athmane Ariouet en 1991, ainsi que plusieurs feuilleton et séries télévisées pour la télévision nationale.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Installation du réalisateur Amar Tribèche à la tête du festival du film amazigh
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair