formats

In Zghmir (Zaouiet Kounta) : Une localité sans ambulance

Publié le 15/12/2017, par dans Non classé.

Le décès d’un enfant de cinq ans, il y a quelques jours, à la polyclinique Oum Elgheit Moulay Najem, dans la localité d’In Zghmir, dans des conditions qui ne nous ont pas été clarifiées par les responsables de cette entité médicale, a suscité une vive réaction chez la population de la région.
Car, selon certaines indiscrétions, le mauvais état de l’ambulance de garde, au moment de son transfert vers une autre entité médicale, serait à l’origine de sa mort. Toutefois, ce malheureux incident met en lumière encore une fois certaines failles qui persistent dans le système de la couverture de la santé publique, notamment en zones enclavées et reculées du pays.

Un phénomène récurrent dans le milieu steppique et saharien, où la grande étendue des terres et la situation géographique des agglomérations éparses mettent à rude épreuve les capacités et les moyens, tant humain que matériel, engagés par les pouvoirs publics. Des investissements destinés à assurer une protection sanitaire confortable à une population estimée, au dernier recensement officiel de l’ONS en 2009, à 16 186 habitants répartis à travers 13 ksour.

Ce sont des sédentaires, en majorité des maraîchers, ayant des parcelles de terre tout le long de l’Oued Messaoud dans la vallée du Touat. In Zghmir, une localité réputée pour sa zaouïa, guidée et dirigée spirituellement par Cheikh El Hassan. Elle est située sur la RN6, route qui relie l’Algérie au Mali, à 93 km au sud d’Adrar et 57 km au nord de Reggane.

Appel

Les habitants d’In Zghmir lancent un appel d’urgence aux autorités concernées pour la dotation de leur centre médical d’au moins deux nouveaux véhicules sanitaires. En plus, ils exigent que ces véhicules soient des ambulances de type tout-terrain, adaptées aux déplacements dans les regs et dans les ergs. Et au vu des grandes distances qui séparent ces localités des différents hôpitaux de la région, les praticiens souhaiteraient que ces ambulances soient médicalisées et équipées de moyens d’intervention et de réanimation. En effet, cette structure ne dispose actuellement que d’un seul véhicule sanitaire vétuste, ayant trop servi, et qu’il est grand temps pour l’administration sanitaire de songer à son remplacement. Selon l’ambulancier, ce véhicule spécialisé a, depuis son affectation à la polyclinique, été surexploité.

Hormis sa mission principale de prise en charge des patients, celui-ci a également servi au transport du personnel médical et à d’autres tâches administratives. Il affirme que cette ambulance ne dispose d’aucun moyen élémentaire de sécurité, que ce soit pour lui en qualité de chauffeur que pour les passagers. Il est impossible, vu l’état vétuste de ce véhicule, de transférer un malade sans le risque d’une panne en plein désert. Et ajouter qu’il ne dispose ni de chauffage ni de climatisation, encore moins d’oxygène ou de tout autre équipement d’accompagnement de patients lors d’un transfert, surtout pour les accouchements compliqués.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé In Zghmir (Zaouiet Kounta) : Une localité sans ambulance
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair