formats

Importation de Lait : La facture en baisse de 23%

Publié le 13/07/2016, par dans Non classé.

La facture d’importation de lait (y compris les matières premières) a reculé à 399,71 millions de dollars durant les cinq premiers mois de 2016, contre 519,04 millions de dollars à la même période de 2015, soit une baisse de 23%, a appris l’APS auprès des Douanes.
Les quantités importées de ce produit (lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières utilisées comme intrants) ont également reculé, mais de moindre ampleur, pour s’établir à 161 225 tonnes contre 172 930 tonnes, soit une baisse de 6,77% entre les deux périodes de comparaison, indique le Centre national de l’informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Outre la baisse, quoique légère, des quantités importées, la facture a surtout reculé en raison de la chute des prix à l’importation par l’Algérie de cette denrée alimentaire.

Les prix à l’importation des poudres de lait ont reculé au cours du 1er trimestre 2016 en passant à 2469 dollars/tonne contre 3040 dollars/tonne durant la même période en 2015 (-20%). Afin de réduire les importations de ce produit subventionné et de promouvoir la filière lait, de nouvelles mesures ont été décidées, il y a quelques mois, par le gouvernement en faveur des éleveurs et des opérateurs de ce secteur en augmentant la subvention du lait cru et en encourageant l’investissement, avec l’objectif de baisser les importations de la poudre de lait de 50% à l’horizon 2019.

Le gouvernement a ainsi décidé de fixer le prix de référence du litre de lait cru de vache à 50 DA (contre 46 DA auparavant), se répartissant entre 36 DA le prix de cession du lait cru aux laiteries et 14 DA de subvention de l’Etat, contre, respectivement, 34 DA et 12 DA auparavant. En réponse à la préoccupation des éleveurs quant à l’accès à l’aliment de bétail et à la régulation du marché de ce produit, il a été décidé d’approvisionner directement les éleveurs en son (résidu de mouture de blé).

D’autres mesures de facilitation à moyen terme ont été prises par le gouvernement afin d’asseoir une stratégie de relance de la filière lait. Il s’agit de l’accès des professionnels de la filière lait au foncier agricole pour leur permettre d’investir en amont de cette filière et concourir au développement des grandes cultures (céréales et fourrages). Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Importation de Lait : La facture en baisse de 23%
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair