formats

Il y a une année nous quittait Arezki Idjerouidène

Publié le 24/04/2017, par dans Non classé.

Il y a tout juste une année, le 24 avril 2016 précisément, nous quittait à jamais notre ami Arezki Idjerouidène qui avait succombé à une longue maladie contre laquelle il lutta courageusement durant plusieurs années.
Il n’avait que 60 ans lorsqu’il tira sa révérence en laissant à ceux qui l’ont connu et apprécié, le souvenir d’un homme d’affaires de génie, mais aussi et surtout, d’une personne attachante de par sa modestie, son empathie envers les personnes vulnérables, ses convictions et sa disponibilité envers ses amis.

Né à Iflissen (entre Azeffoun et Tigzirt, il passera l’essentiel de son enfance à Tizi-Ouzou où ses parents se sont installés pour fuir cette localité déshéritée. Orphelin de mère à sa naissance, il endurera les pires souffrances durant sa prime enfance. Il en sera profondément marqué mais ne confiera ses mauvais souvenirs qu’à ses meilleurs amis. Issu d’une famille pauvre, il fut contraint, très jeune déjà, à travailler pour aider financièrement les siens et poursuivre, non sans difficulté, des études qui lui permettront d’obtenir une licence de Droit.

Son exil en France le contraindra, à créer des activités commerciales pour s’assurer un revenu. Il investira les domaines du tourisme et du transport, avec la création d’une agence de voyages et d’une entreprise de logistique, ouvrant ainsi la voie à ce qui allaient devenir le groupe Gofast et ses nombreuse filiales, parmi lesquelles, la compagnie aérienne Antinéa aujourd’hui disparue et l’emblématique Aigle Azur.

De son combat pour la sauvegarde de l’identité berbère il en gardera éternellement la fibre qui le poussera, lorsqu’il lancera la compagnie Aigle Azur, à utiliser la langue amazigh pour les annonces d’usage aux moments du décollage et de l’atterrissage de ses avions. La création du groupe Gofast s’étant faite au début des années 90, au moment où l’Algérie avait opéré son ouverture économique, c’est tout naturellement qu’Arezki Idjerouide ne mettra son entreprise spécialisée dans la logistique (transport de marchandises par charters et navires) au service de son pays d’origine auquel il voue un attachement sans faille. Il desservira, non sans efficacité, les chantiers pétroliers et, plus tard, ceux de nombreuses autres grandes infrastructures en construction (métro et tramways d’Alger).

Lorsque l’Algérie sera victime d’un embargo aérien dans les années 90, il mettra à la disposition de son pays la compagnie  » Antinéa» qu’il venait de créer, en effectuant des liaisons entre les plus grandes villes françaises et algériennes.

La compagnie Aigle Azur, qui fait aujourd’hui partie du quotidien des Algériens, lui succédera avec toute l’efficacité que de nombreux Algériens en sont arrivés à lui reconnaitre. Son attachement à l’Algérie, Arezki Idjerouidene l’a notamment prouvé à l’occasion du séisme de Boumerdès(mai 2003) en assurant plusieurs semaines durant un pont aérien entre la France et l’Algérie, acheminant vers notre pays ses propres dons et ceux de nombreux français et des algériens expatriés. Il ne soufflera mot de ce généreux geste qu’à ses amis intimes.

Avec le sentiment du devoir accompli, Arezki Idjerouidène se retira de la gestion directe du groupe Gofast-Aigle-Azur pour ne garder que les attributs du propriétaire, à savoir, la présidence des conseils d’administration du groupe et de ses filiales. Il commençait à peine à jouir du repos auquel il ouvrait légitimement droit, lorsqu’une complication de sa maladie mit subitement fin à ses jours. Sa famille, ses amis et ceux qui, à une occasion ou une autre, l’ont connu et apprécié, ont aujourd’hui encore du mal à se remettre de son départ.

A notre regretté ami, nous adressons une pieuse et très nostalgique pensée.
Puisse, Dieu tout puissant, l’accueillir dans son vaste Paradis.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Il y a une année nous quittait Arezki Idjerouidène
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair