formats

«Il y a des foyers de crise qui persistent»

Publié le 30/01/2018, par dans Non classé.

Représentant le président de la République au 30e sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africain (UA), se tenant à Addis-Abeba, le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, s’est certes félicité, hier, « des avancées indéniables» réalisées dans le domaine de la paix et de la sécurité dans plusieurs régions d’Afrique, regrettant néanmoins la « persistance de foyers de crise et de tension sur le continent».
M. Ouyahia, rapporte l’Agence presse service (APS), a cité l’exemple du Mali qui a enregistré des efforts en la matière et avec lequel l’Algérie poursuit une coopération exemplaire dans le suivi de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation. Un accord qui a, selon le Premier ministre, enregistré des avancées notables, notamment sur les questions institutionnelles, de défense et sécurité. « Nous encourageons les pourparlers qui se poursuivent entre les parties maliennes.

Et nous espérons en outre arriver à des solutions rapides en ce qui concerne l’intégration des éléments des mouvements, la mise en place des patrouilles mixtes de sécurité et l’administration des collectivités locales au nord du Mali», a indiqué M. Ouyahia, mettant en avant les avancées dans le domaine de la coopération sécuritaire.

L’Algérie, qui continuera d’encourager toutes les initiatives de paix en Afrique, accorde, a rappelé Ahmed Ouyahia, « un intérêt particulier» à l’élimination du terrorisme et des réseaux du crime transfrontalier de la région du Sahel et précise dans ce contexte que le pays coordonne sa contribution à ce combat avec les pays concernés au sein du Comité d’état-major opérationnel conjoint (Cemoc).

S’agissant du dossier libyen, l’Algérie, qui suit de près l’évolution de la situation dans ce pays voisin, salue l’adoption par le Conseil de sécurité des Nations unies du plan d’action du représentant spécial de l’ONU pour la Libye, souligne M. Ouyahia. Au sujet du Sahara occidental, l’Algérie, explique le Premier ministre, considère que l’Union africaine demeure historiquement saisie de la question.

A ce sujet M. Ouyahia a indiqué que l’Algérie nourrit « l’espoir que le nouveau représentant personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara occidental bénéficiera de la pleine coopération des deux parties pour le règlement de cette question, conformément aux résolutions des Nations unies».

Par ailleurs, sur le chapitre lié à la lutte contre la corruption, M. Ouyahia a affirmé que l’Algérie a été parmi « les premiers pays ayant ratifié la Convention des Nations unies contre la corruption, la Convention africaine de 2006 sur la prévention et la lutte contre la corruption, ainsi que la Convention arabe relative à la même question».

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Il y a des foyers de crise qui persistent»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair