formats

Il faut s’interdire d’exercer lorsque les conditions ne suivent pas

Publié le 13/10/2017, par dans Non classé.

La situation de nos hôpitaux s’est vraiment dégradée depuis quelques temps. Au Sud, les médecins souffrent du problème de l’éloignement, de l’infrastructure, pas uniquement sanitaire mais de loisir aussi.
Ils font, parfois, des milliers de kilomètres pour arriver aux lieux où ils doivent exercer. Ils travaillent dans des conditions climatiques très difficiles et dans des situations de stress et de fatigue considérables. Au Nord, c’est plutôt le problème de la densité de la population qui se pose au niveau des structures, des consultations, des urgences etc.

Nous n’avons pas pu, 60 ans après l’indépendance, faire en sorte que la population soit répartie d’une manière nuancée certes, mais assez conséquente pour organiser l’offre de soin. Le médecin est responsable de son acte. Il n’est pas responsable de l’organisation, de l’orientation et de l’information et du manque d’effectif.

Il n’est pas responsable du manque d’infirmiers, de sages-femmes, de médecins, d’assistance dentaire, de l’absence de la femme de ménage ou des agents de sécurité, recrutés dans le tas, et qui ne sont pas formés pour cela. C’est la raison pour laquelle, je lance un appel à mes collègues du Nord ou des villes de l’intérieur. Il faut s’interdire d’exercer lorsque les conditions ne suivent pas ou lorsqu’elles ne sont pas disponibles. Il ne faut pas aller dans la simplicité. Il ne faut pas aller dans l’aventurisme, prendre des risques et faire prendre des risques aux malades. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Il faut s’interdire d’exercer lorsque les conditions ne suivent pas
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair