formats

HRW : L’Etat algérien ne protège pas les victimes de la violence domestique

Publié le 23/04/2017, par dans Non classé.

Human Rights Watch a publié, aujourd’hui dimanche, un rapport accablant sur la situation des femmes et des filles victimes de la violence domestique en Algérie.
Citant des témoignages poignants, HRW a dénoncé le  » manque de diligence de la police dans la réalisation des enquêtes et la non-application des peines contre les auteurs des agressions.

Dans ce rapport intitulé  » « Ton destin est de rester avec lui » : La réponse de l’État aux violences domestiques en Algérie, l’ONG a également pointé du doigt  » des obstacles sociaux qui incluent des pressions pour préserver la famille à tout prix, la stigmatisation et la honte pour la famille au cas où la femme quitte le domicile ou signale un abus.

Le rapport a relevé le manque de refuges pour les femmes fuyant la violence et  » l’absence de mesures de nature à prévenir la violence, comme l’utilisation de programmes d’études pour modifier les comportements sociaux et culturels discriminatoires. Cela, en plus de  » l’insuffisance de la réponse des forces de l’ordre et des mesures de protection contre les agresseurs.

Selon HRW :  » Les services pour les victimes de la violence familiale, y compris le refuge, les soins psychosociaux et la facilitation de l’accès à la justice, sont presque entièrement assurés par des ONG dont la plupart ne bénéficient d’aucun soutien de l’État.

Human Rights Watha qualifié les amendements apportés au code pénal en 2015 d’  » avancée importante. Mais le durcissement des peines reste insuffisant. On a cité, entre autres lacunes, le fait que la loi de 2015  » offre la possibilité pour l’agresseur d’échapper à la peine ou de bénéficier d’une réduction de peine si la victime lui pardonne. Cela augmente la vulnérabilité de la victime aux pressions sociales…»

En conclusion, HRW considère que  » L’Algérie devrait veiller à ce que sa législation sur la violence domestique soit complète et conforme aux normes internationales. Sans de telles mesures, l’Algérie continuera à mettre en danger la sécurité et la vie des femmes et des filles».

En 2016, la police a enregistrés plus de 4 000 cas de violence domestique contre les femmes. Il est évident que ces chiffres ne représentent que la partie visible de l’iceberg. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé HRW : L’Etat algérien ne protège pas les victimes de la violence domestique
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair