formats

Hommage à Alger à Zerrouk Mokdad, un des maîtres de la musique andalouse

Publié le 09/11/2018, par dans Non classé.
Hommage à Alger à Zerrouk Mokdad, un des maîtres de la musique andalouse

ALGER – Un bel hommage a été rendu jeudi soir à Alger, au musicien violoniste et chef d’orchestre, Zerrouk Mokdad, un des maîtres de la musique andalouse, dans une ambiance conviviale.

Le public peu nombreux de l’Opéra d’Alger Boualem-Bessaïh a réussi à créer de belles atmosphères festives lors de cette soirée organisée par l’association de musique andalouse « Mezghenna », en hommage au maestro, Zerrouk Mokdad, un des plus anciens musiciens-formateurs et maître du genre.

Un riche programme rendu en deux parties par une quarantaine d’instrumentistes de différentes tranches d’âge, dont une vingtaine de musiciennes, dirigés successivement par Kamel Belkhodja, au violon alto, puis par le pianiste Karim Semmar, pour la deuxième partie, a embarqué l’assistance dans une randonnée onirique aux deux escales, « Nouba Mezdj : M’djenba-Dil » et « Aroubi-Hawzi ».

L’Ensemble « Mezghenna », qui compte dans ses rangs, les jeunes sœurs Yahiaoui, Rania Yasmine (8 ans) et Melissa (10 ans), ainsi que Amir Benmerad (12 ans), a aligné une dizaine de voix entre ténors et sopranos, qui ont conduit, deux heures durant, les deux volets du programme dans ses différentes variations modales et déclinaisons rythmiques.

Devant un public attentionné qui a soutenu chaque soliste avec des youyous et des applaudissements nourris, les interprètes aux voix présentes, Amine Zaïba, Faïza Boucheboub, Amel et Hamid Belkhodja (un des pionniers de l’association), Djidjiga et Nihad Djatout et Soraya Laras, ont brillamment conduit « Nouba Mezdj : M’djenba-Dil » sous l’impulsion du geste passionné de Kamel Belkhodja.

Parmi les pièces entonnées lors de cette première partie, « Tahya bikoum koullou ardin », « Hob el Hossane », « Ya badie el djamal wal’ maâna », « Malakni el hawa kahrane », « Rimoun ramatni bi siham el hadaqi » et « Ya toura in kanet taâoudou ayyamouna ».

La deuxième partie, conduite par Karim Semmar, a concerné le programme aroubi et hawzi rendu, 30 mn durant, par les voix pures et étoffées du ténor Toufik Meziane, Meriem Aziez et Doha Semri qui a particulièrement séduit l’assistance avec un timbre cristallin, à la tessiture large.

Les pièces, « Lemta ya men hwit saber nestenna », »Lik nechki b’kesset hali », « Ched b’yeddi weksed biya », « Rimoun nadhratni choughiftou biha » et « Keddek yesbi errouh ou laâkel », ont été interprétées dans un élan festif, incitant le public au relâchement.

A l’issue du spectacle et en présence du directeur de l’Opéra d’Alger, Noureddine Saoudi, le président de l’association de musique andalouse, « Mezghenna », Abderrahmane Benachour, a remis à Zerrouk Mokdad, le trophée de l’association et quelques cadeaux honorifiques sous les applaudissements et les youyous du public qui a savouré tous les instants du concert dans la délectation.

Né en 1944 à Blida, Cheikh Zerrouk Mokdad a été imprégné par cette musique savante dès son jeune âge, jusqu’en 1964, où il s’inscrit au conservatoire d´Alger dans la classe du regretté Cheikh Abdelkrim Dali, avant d’intégrer, quelques mois plus tard, l´association El-Djazaïria El-Mossilia.

Croisant sur son parcours plusieurs maîtres du genre, à l’instar de, Abdelkrim Mehamsadji, Mohamed et Omar Bensemman, Zoubir Karkachi, Aziouz Hammachi, et Hamidou Djaïdir, Zerrouk Mokdad rejoindra, en 1968, l’Orchestre de la Radio Télévision Algérienne (RTA), avec qui, il signera ses premiers enregistrements.

Nommé à la tête de l’Orchestre de la radio algérienne de 2000 à 2006, année où il prit sa retraite, Cheikh Zerrouk Mokdad sera rappelé pour diriger l’Ensemble régional d’Alger de musique andalouse, fonction qu’il assure à ce jour, avec autant de rigueur et de dévouement.

Fondé en 1999, l’association de musique andalouse « Mezghenna » se fixe pour objectif, la sauvegarde et la transmission du patrimoine andalou aux jeunes générations, ainsi que la mise en valeur du travail des maîtres qui ont contribué à entretenir l’élan de cette musique savante, à l’instar des hommages rendus en 2018, à Rezki Harbit et Hamid Belkhodja.

Comptant quatre CD de noubas à son actif, Zidène, M’Djenba, Dil et Sika, l’association « Mezghenna » cherche à produire deux nouvelles noubas, « Maya » et « Raml el maya », dont les travaux d’enregistrement « sont finalisés », selon son président.

Le concert de musique marquant l’hommage rendu au Cheikh Zerrouk Mokdad a été organisé en collaboration avec l’Opéra d’Alger.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Hommage à Alger à Zerrouk Mokdad, un des maîtres de la musique andalouse
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair