formats

Handisports : Des héros en quête de plus d’égards

Publié le 30/09/2016, par dans Non classé.

– Abdellatif Baka. 22 ans, médaille d’or du 1500 m

Le 12 septembre, il a été le premier athlète à faire monter le drapeau algérien sur le podium, lorsqu’il a remporté la médaille d’or du 1500 m, catégorie T13 des malvoyants, aux Paralympiques de Rio. En faisant 3’48 »29, il a battu le record du monde. Quelques heures après la course, le monde l’a connu en tant que « l’athlète paralympique plus rapide que les valides». Il s’appelle Abdellatif Baka, le fils prodige d’El Eulma, wilaya de Sétif.

Le coureur algérien a commencé l’athlétisme à l’âge de 11 ans, sur les pas de son frère qu’il considère comme son idole. « Mon frère pratiquait l’athlétisme, je l’accompagnais souvent pour assister à ses entraînements. C’est là que la flamme pour cette discipline a commencé», se souvient Abdellatif. Ajoutant : « Au début, je prenais ça comme un hobby, je ne me présentais pas à tous les entraînements et je ne respectais pas les horaires !

En 2008, j’ai vu les Jeux olympiques de Pékin, j’ai été charmé par le haut niveau des athlètes et de la compétition et c’est là que j’ai décidé de m’engager dans cette discipline, d’être plus sérieux dans mes entraînements et ainsi arriver au but d’être du même niveau que les athlètes qui ont participé aux jeux.» Après avoir été durant six ans sur la gomme du Mouloudia d’El Eulma, à l’âge de 18 ans, Abdellatif court aux Jeux paralympiques de Londres et remporte sa première médaille d’or sur le 800 m ; un an plus tard, l’athlète est champion du monde. En 2015, il décroche deux médailles d’or aux Jeux mondiaux sur ses deux spécialités (800 m et 1500 m) et il bat le record du monde du 800 m. « Arriver à ce niveau de compétition n’a pas été facile, je me suis battu, mais heureusement que j’ai eu le soutien de ma famille, mes parents en particulier, mon entraîneur Mohamed Brahmi, mes amis et surtout le peuple algérien qui m’a suivi…

Un facteur très important pour un athlète», souligne le champion. Il est à noter que Abdellatif Baka, athlète de handisport dans la catégorie des malvoyants, a déjà couru et été primé sur les gommes des athlètes valides. Il explique : « Vu que je suis un athlète de handisport visuel, je n’ai jamais senti de différence avec les autres athlètes, ce qui peut jouer sur ma motivation. J’ai été athlète valide et j’ai eu beaucoup de victoires. On m’a proposé de courir avec les athlètes de cette catégorie, et j’ai tout de suite accepté, ça ne m’a pas gêné tant que ça sert le pays.»

– Asmahan Boudjadar. 36 ans, médaillée d’or au lancer du poids (T-33)

Elle s’appelle Asmahan Boudjadar. Elle est née le 13 juin 1980 à Constantine. Elle est l’une des athlètes paralympiques ayant offert à l’Algérie sa quatrième médaille d’or aux Jeux paralympiques de Rio 2016. Sa spécialité : le lancer de poids catégorie T-33. Si aujourd’hui Asmahan fait la fierté des Algériens, son parcours n’a pas été toujours facile. « On l’a découverte en 2011. C’est grâce à son frère qui s’est rendu dans la forêt de Djebel El Ouahch où nous nous entrainions.

Il nous a confié qu’il avait une sœur handicapée cloîtrée à la maison et qu’il aimerait bien la voir sortir pour s’épanouir», confie Abdelmadjid Kahlouche, son entraîneur et président de son club l’USH Constantine. Et de poursuivre : « C’est à ce moment que Rachid Latrache l’a prise en charge. Grâce au sport, Asmahan a fait beaucoup de progrès. Elle a commencé à marcher alors qu’elle ne pouvait pas le faire.» Pour arriver à ce niveau, Asmhan a dû travailler dur. « On l’a faite participer à plusieurs compétitions afin qu’elle s’améiore davantage.» C’est en 2013, qu’elle prend part à sa première compétition à Dubai.

En 2014, elle a été prise en charge par la fédération. En 2015, elle enregistre une performance extraordinaire lors d’une compétition. Cependant, l’athlète n’a pas eu sa médaille d’argent. Abdelmadjid Kahlouche s’en souvient : « Lors de cette compétition, Asmhan a clairement été volée. Elle devait recevoir sa médaille d’argent. Juste après la performance, on a eu le bon protocolaire de la cérémonie avec lequel on devait récupérer la médaille quelques instants après. Nous sommes partis nous débarbouiller rapidement. A notre retour, on nous a informés qu’il y a eu des réserves. Asmahan n’a donc pas eu sa médaille.

Elle était choquée. On a dû faire un gros travail psycologique afin de l’aider à surmonter cet événement.» La même année, Asmahan prend sa revanche en remportant trois médailles d’or lors des Championnats du monde tenus à Dubai. Si Asmahan en est arrivée là aujourd’hui, c’est grâce à sa légendaire perséverence. « Elle n’aime pas le repos», confie Abdelmadjid Kahlouche. Elle est aussi beaucoup soutenue par sa famille, notamment sa maman. A cet effet, Abdelmadjid Kahlouche affirme : « Elle est issue d’une famille d’avocats. Mais sa mère ne cesse d’affirmer qu’Asmahan est sa fierté. Elle la soutient énormément.» Prochains objectifs : décrocher la médaille d’or lors des Championnats du monde d’athlétisme de 2017 à Londre et ceux des jeux paralympiques de Tokyo en 2020.

– Samir Nouioua. 31 ans, médaillé d’or du 1500 m (T46)

Son nom, Samir Nouioua. C’est un athlète handisport algérien né le 10 juillet 1985 à Tolga, dans la wilaya de Biskra. Il a décroché la médaille d’or en finale du 1500 m, au stade olympique Engenhao, à Rio de Janeiro, au Brésil, lors des Jeux paralympiques 2016. Sa catégorie : 1500 m(T46/47). Samir ne pensait jamais faire une carrière athlétique. Plus jeune, il s’intéressait, comme tous les petits garçons, au foot. « C’est Ahmed Rahmoune, mon enseignant au primaire, qui m’a conseillé de pratiquer la course à pieds. Il a décelé mes capacités dès mon jeûne âge et il ne s’est pas trompé», se souvient Samir.

C’est à partir de cette remarque que Samir commence à s’entraîner à la course. A 16 ans, il est repéré par le Mouloudia d’Alger. « J’étais avec l’Union sportive de Biskra. Ce n’est qu’un an plus tard, soit en 2002, que j’ai répondu à Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Handisports : Des héros en quête de plus d’égards
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair