formats

Haddad dénonce une «campagne de dénigrement» visant son groupe

Publié le 06/08/2017, par dans Non classé.

Ali Haddad, président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), sort pour la deuxième fois de sa réserve pour répondre à ce qu’il qualifie de « campagne de dénigrement hostile» le visant, lui et son groupe.
Selon lui, les attaques dont il fait l’objet ne datent pas d’aujourd’hui, mais sont devenues plus régulières et non moins virulentes depuis son élection à la tête du FCE. Dans une longue mise au point, Ali Haddad réitère d’abord, son soutien au président de la République avant de s’interroger sur les visées de ces attaques ! « La campagne hostile, dont j’ai fait l’objet récemment et le groupe que je dirige, était d’une violence et d’une férocité inouïes qui, légitimement, appelle à des questionnements sur ses objectifs réels et que cette soudaine coordination des agressions suggère une préméditation de l’acte», s’étonne Ali Haddad qui accuse des milieux agissant dans l’ombre d’être derrière cette campagne. « Des milieux malveillants ont pris le prétexte des mises en demeure, dont ont été pourtant destinataires plusieurs autres entreprises aussi bien publiques, privées qu’étrangères, pour ne cibler que le groupe ETRHB d’une manière outrageusement sélective et pour engager une formidable machine de propagande qui s’acharne à me présenter comme étant un prédateur des richesses nationales.» Le patron du premier groupe privé algérien de BTP a tenté de répondre aux accusations. Il explique que sur un total de 52 mises en demeure adressées par les maîtres d’ouvrage relevant du ministère des Transports et des Travaux publics, l’ETRHB n’est concernée que par huit d’entre elles en qualité de seul détenteur du projet et une en qualité de chef de file de groupement, alors que les six autres mises en demeure ne la concerne qu’en qualité de membre du groupement. S’agissant des contrats obtenus par le groupe ETRHB.

A. Haddad nie avoir obtenu des marchés de gré à gré et d’avoir bénéficié d’avances sur les marchés d’un montant équivalant à un milliard de dollars (110 milliards de dinars) et a toujours participé, dans la transparence et dans le strict respect des règles de la concurrence, dans des appels d’offres nationaux et internationaux. Selon le PDG du groupe, « les marchés obtenus ne l’ont été que grâce à des offres techniques et financières compétitives, jamais remises en cause par ses concurrents directs, entreprises publiques soient-elles ou étrangères».

Répondant aussi aux « prétendues avances forfaitaires d’un milliard de dollars (110 milliards de dinars) perçues depuis 2010 à ce jour», Ali Haddad affirme que « le groupe ETRHB n’a réellement perçu, durant la période de 2010 à 2017, qu’un montant cumulé de 57 milliards de dinars, comme avances forfaitaires sur des projets effectivement engagés, contre un dépôt de caution de garantie de l’ordre de 11 milliards de dinars sur ses fonds propres, cela conformément au code des marchés publics. Sur les 57 milliards de dinars perçus, le groupe ETRHB a déjà remboursé 32 milliards de dinars et a payé 14 milliards de dinars en frais financiers sur la même période», indique A. Haddad qui souligne que son groupe « détient près de 62 milliards de dinars de créances auprès des maîtres d’ouvrage pour retards de paiement de travaux. En déduisant le reste à rembourser des créances en souffrance, le groupe ETRHB détient une créance nette de 52 milliards de dinars», affirme le PDG du groupe qui avance que les actifs de son entreprise s’élèvent à « près de 426 milliards de dinars». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Haddad dénonce une «campagne de dénigrement» visant son groupe
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair