formats

Grande mosquée d’Alger : les Chinois appelés à accélérer la cadence

Publié le 13/05/2017, par dans Non classé.

Le taux d’avancement des travaux des gros œuvres de la Grande mosquée d’Alger a atteint les 90%, alors que les travaux de revêtement (marbre, plâtrerie, céramique et carrelage) au niveau de la salle de prière ont commencé à un « bon rythme », a affirmé samedi à Alger le ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville, Abdelmadjid Tebboune, qui a appelé à renforcer la cadence de travail en continu jour et nuit pour ce gros projet.
« Les travaux des gros œuvres sont presque achevés en atteignant, actuellement, le taux de 90%. Il reste, maintenant, à accélérer le rythme des travaux intérieurs dans la salle de prière, l’esplanade et le minaret, tels que la plâtrerie et le revêtement des sols et des murs en marbre et carrelage, tandis que les travaux de décoration exigent méticulosité et perfectionnement », a-t-il relevé lors d’une visite d’inspection du chantier de réalisation de cette mosquée.

Dans ce sens, il a exhorté les responsables du chantier à tenir compte du délai de réception de la salle de prière, de l’esplanade et du minaret, prévu pour décembre 2017, en les instruisant à renforcer le rythme de travail par le système de brigades jour et nuit, alors que le projet dans sa totalité sera entièrement réceptionné fin 2018.

Concernant les différents modèles et échantillons de la décoration des murs, des plafonds et du sol de la salle de prière et de l’esplanade, exposés par le maître d’œuvre, le ministre a recommandé de se rapprocher de ministère des Affaires religieuses et des wakfs pour choisir les sculptures et la décoration adéquates tout en appelant les artisans algériens à contribuer à ces travaux.

Quant aux parties annexes, tels que la bibliothèque, le centre culturel et la maison du Coran, M. Tebboune a relevé que leurs gros œuvres ont été achevés, et qu’il ne reste que les travaux d’aménagement intérieur notamment ceux de revêtement et de peinture.

Par ailleurs, le ministre a réaffirmé l’obligation de l’utilisation des matériaux de construction produits localement, en ne tolérant l’importation que des produits non fabriqués dans le pays.

« Il est probable qu’on s’engage à importer quelques quantités de marbre en blocs étant donné le déficit enregistré localement, sachant que le prix de cette matière importée en bloc ne représente que 30% de produit fini », a-t-il précisé.

Quant au béton à fibre en verre, qui est une matière nécessaire dans les travaux de décoration intérieure mais qui est importée par le maître d’œuvre, le ministre a appelé les dirigeants du chantier à se rapprocher des industriels locaux qui ont récemment exposé une variété de qualité de ce matériau lors du salon Batimatec tenu récemment à Alger.

Pour rappel, Le dernier coulage de béton pour le parachèvement des gros travaux du minaret de la troisième plus grande mosquée au monde, après celles des deux Lieux Saints de l`Islam, a eu lieu à la mi-mars dernier.

Lancé en début 2012, le projet de réalisation de la Grande mosquée d`Alger a été confié à l`entreprise publique chinoise CSCEC.

Outre la salle de prière d`une capacité d`accueil de 120.000 fidèles, cette mosquée compte une esplanade, une bibliothèque, un centre culturel, une maison du Coran ainsi que des jardins, un parking, des blocs administratifs, des postes de protection civile et de sûreté.

Elle comptera aussi des commerces, des restaurants, un musée d`arts et d`histoire islamiques ainsi qu’un centre d`études sur l`histoire de l`Algérie.

Dans la partie sud du site, il est prévu un centre culturel composé d’une grande bibliothèque, de salles de cinéma et de conférences pouvant accueillir jusqu’à 1.500 participants. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Grande mosquée d’Alger : les Chinois appelés à accélérer la cadence
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair