formats

«Gare à la manipulation psychologique de masse»

Publié le 14/12/2017, par dans Non classé.

L’expert en technologies de l’information et de la communication (Tic), invité hier de la rédaction de la Chaîne 3, souligne que « toutes les déviances et tous les phénomènes que l’on peut observer dans le monde réel et physique trouvent leur équivalent dans le monde dématérialisé et virtuel».
Le professeur universitaire en informatique Malik Si Mohammed a reconnu, hier, « la difficulté de traquer instantanément et efficacement ces hackers et ces criminels de la Toile. Pour se prémunir contre les dangers de la Toile, il faut prendre les mêmes précautions que dans la vie réelle».

Cet expert en technologies de l’information et de la communication (Tic), invité hier de la rédaction de la Chaîne 3, souligne que « toutes les déviances et tous les phénomènes que l’on peut observer dans le monde réel et physique trouvent leur équivalent dans le monde dématérialisé et virtuel». Pour ce dernier, l’application de Blue Whale Challenge (la baleine bleue), que l’on désigne comme étant derrière 5 suicides d’adolescents, « n’est pas un jeu».

Pour M. Si Mohammed, il s’agit d’une application comme d’autres qui sont mises en place à des fins de radicalisation, de création de sectes, la manipulation psychologique de masse « qui font faire aux gens tout ce qu’ils veulent après avoir dressé leurs profils et soutiré leurs données personnelles», souligne le même expert.

« On aurait pu renforcer la prévention pour éviter d’arriver à ce résultat macabre», affirme-t-il. Faut-il en parler ou pas ? L’expert estime que c’est un débat, car si parler de cette application c’est lui faire de la publicité et la faire connaître, il est également primordial de parler des dangers, car « se prémunir est la seule manière de limiter les dégâts».

Le professeur estime que bloquer les réseaux n’est pas la solution, car cette mesure a déjà montré ses limites avec les moyens de contournement des blocages et des filtres à la disposition des utilisateurs. Le professeur est pour des solutions de prévention concernant l’utilisation des smartphones par des enfants, estimant qu' »il doit y avoir une limite d’âge pour l’accès au smartphone».

Il faut instituer un mécanisme de surveillance, précise-t-il, qui n’a pour but que d’alerter en cas d’incident de fonctionnement sur internet, de virus, de nouvelles failles découvertes ou d’applications malveillantes, plaide l’expert. L’invité de la Chaîne 3 a également prévenu contre la publication des données personnelles sur le Net et appelle à la prudence. « C’est comme si on se dénudait devant des inconnus», souligne-t-il.

Il explique également l’exploitation des données personnelles par les détenteurs des réseaux sociaux et moteurs de recherche à des fins, entre autres, commerciales. « Le big data consiste, en réalité, à exploiter toutes les données qui sont sur le Net.

Ce sont des techniques de profilage mises en œuvre pour étudier vos publications, vos habitudes d’usage et les listes que vous fréquentez, dans le but de déterminer vos habitudes de consommation, vos préférences, votre localisation, ce que vous pensez et même savoir votre humeur du jour. Ces données rapportent de l’argent, puisque des entreprises et des personnes sont prêtes à payer de grosses sommes pour avoir accès à ces informations», souligne-t-il. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Gare à la manipulation psychologique de masse»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair