formats

Fraude signalée dans plusieurs bureaux de vote

Publié le 26/11/2017, par dans Non classé.

La rue en colère à Ouargla

« Cette fois-ci, ils sont allés trop loin.» Devant le siège de la wilaya encerclé par les forces antiémeute, des manifestants, en colère venus à pied réclamer que « le wali mette fin à la mascarade», dénonçaient hier une situation inédite. Ils savent, depuis la veille, que leur seul interlocuteur sera désormais la justice, mais ils persistent à venir chaque jour faire pression sur le représentant de l’Etat pour les recevoir. « La porte est malheureusement restée fermée, nous attendons la réponse de la HIISE et de la justice», explique Abdelhamid Djezzar, député de la wilaya de Ouargla à l’APN et parrain de la liste du PNSD. Dans la rue et alors que la représentation locale de la Haute instance de surveillance des élections s’attelait au rapprochement des PV remis par les partis contestant les résultats du scrutin avec ses propres PV, la colère n’est pas descendue d’un cran à Ouargla où des centaines de manifestants ont sillonné la ville et assiégé la wilaya, pour le deuxième jour consécutif, en protestation contre ce qu’ils qualifient de « fraude électorale massive et organisée».

Le mouvement de contestation déclenché vendredi suite à la publication des résultats provisoires du scrutin — donnant le FLN vainqueur au nouveau de l’APC de Ouargla avec 11 972 voix, suivi du PNSD avec 6921 voix, Fajr Jadid 3685 voix, HMS 2961, RND 2846, FNA 1714, El Karama 1546, etc. —… s’est amplifié dans la soirée se propageant à Mekhadma, fief de Fajr Jadid, mais aussi Chorfa et les 460 Logements où un mouvement de foule a fait craindre le pire. Mais les contestataires ont finalement fait le tour du quartier et allumé quelques pneus, avant de rentrer pacifiquement chez eux. Pour la première fois dans les annales, les femmes du Ksar se sont jointes à la marée humaine qui a traversé l’avenue Si El Haoues, à partir de la permanence du PNSD à la cité Bahmid.

Manifestation antifraude à Témouchent

Des centaines de citoyens, dont des femmes, se sont rassemblés, avant-hier vers 16h, sur l’immense esplanade faisant face à la mairie, pour protester contre « le vol de leurs voix» perpétré, selon leurs déclarations, dans un centre de vote, celui du douar Chaffaï, sur les quatre de la commune. Ils soutiennent que les PV de ce centre ont été falsifiés pour donner l’avantage au candidat FLN au détriment du maire sortant. Ils précisent que le total des trois autres centres assurait un net avantage à leur candidat, d’obédience RND. A l’issue de cette manifestation pacifique, une partie des protestataires sont allés bloquer la RN96 qui traverse leur localité, les ex-Trois Marabouts, un des axes qui relie Témouchent à Beni Saf.

Bataille rangée entre des militants du FLN et du RND à Tiaret

Dix-huit personnes ont été arrêtées par des éléments de la sûreté de daïra de Oued Lilli, 23 km au nord de Tiaret, après une bagarre entre militants du FLN et du RND. Une bagarre qui a eu lieu à 3h, quelques moments après le dépouillement des bulletins, qui a vu le FLN rafler 8 sièges, un de plus que son rival, le RND. Les belligérants, qui se sont montrés violents, ont saccagé un bus et l’on dénombre des blessures occasionnées à une personne. Le blessé a été admis pour soins au niveau de la structure hospitalière et une enquête a été ouverte. Selon des sources locales, quatre autres personnes impliquées dans cette rixe sont en fuite.

Un député agresse un candidat à Béchar

Sur ordre du procureur de la République, qui s’est déplacé sur place dans le centre de vote Fathallah à Béchar-Djédid (arrondissement de la commune de Béchar), un bureau de vote a été fermé. Cette décision fait suite à la dénonciation par les représentants des partis politiques, qui surveillaient le déroulement de l’opération de vote et qui ont surpris en flagrant délit le chef du centre de tentative de fraude au profit d’une formation politique. L’enquête sur cette tentative de fraude se poursuit. En outre, non loin de là, un candidat à l’élection de l’APW, accompagné de deux personnes, qui a fait irruption à l’intérieur d’un centre de vote pour s’enquérir du déroulement de l’opération, a été intercepté par un député qui n’a pas accepté cette intrusion à l’intérieur du centre de vote. Une altercation s’est engagée entre les deux hommes et a abouti à une dispute où le député n’a pas hésité à gifler le candidat. Les services de sécurité présents sur les lieux sont intervenus et ont calmé le jeu.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Fraude signalée dans plusieurs bureaux de vote
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair