formats

Fraude massive des élections de 1997 : Mokdad Sifi accuse Ouyahia

Publié le 20/03/2017, par dans Non classé.

A moins de trois semaines du début de la campagne électorale, l’ancien chef de gouvernement, Mokdad Sifi, revient sur la fraude électorale de 1997 en assurant qu’elle a été massive et décidée en haut lieu.
En rupture de ban avec le pouvoir, M. Sifi affirme dans les colonnes du quotidien arabophone Echorouk que les résultats des élections ont été complètement modifiés et que les listes du RND, nouvellement créé, ont été confectionnées par son successeur au poste de chef de gouvernement, à savoir Ahmed Ouyahia.

Prenant la défense du président Liamine Zeroual, Mokdad Sifi impute la fraude électorale de cette époque-là à Ahmed Ouyahia. « La fraude aux élections législatives et locales de 1997 étaient scandaleuses. Il ne s’agit pas de vains mots mais de faits concrets. J’ai vécu cette fraude et j’en ai même été victime, comme d’ailleurs Mohamed Meghlaoui (ancien ministre) que Dieu ait son âme et Noureddine Bahbouh», souligne-t-il, affirmant que « le gouvernement de l’époque, à sa tête Ahmed Ouyahia, à travers les services du ministère de l’Intérieur, l’administration et les walis, ont préparé les listes des candidatures du RND aux législatives et aux locales de 1997». Mokdad Sifi poursuit en soulignant que « les listes ont été remises à la dernière minute au président du RND, alors Abdelkader Bensalah, lequel a donc été mis devant le fait accompli vu que les délais de dépôt ne lui laissaient plus aucune marge de manœuvre». M. Sifi affirme que le président de l’époque, Liamine Zeroual, n’était nullement au courant de cette « fraude massive».

Cet ancien chef de gouvernement assure que même le référendum de 1996 a été trafiqué et qu’il était impossible qu’il soit approuvé à hauteur de 85%. Mokdad Sifi explique que ce sont ces pratiques frauduleuses qui l’ont poussé à quitter le RND en 1998. Cet ancien chef de gouvernement défend, cependant, la transparence de la présidentielle de 1995, remportée par Liamine Zeroual, en la qualifiant de « l’élection la plus propre, la plus régulière et la plus crédible» depuis l’indépendance de l’Algérie. Une élection qui s’est déroulée, faut-il le préciser, à l’époque où il occupait le poste de chef de gouvernement. Mais ce n’est pas la première fois que Mokdad Sifi charge Ahmed Ouyahia. Il lui a déjà imputé la faillite de 1300 entreprises publiques en 1996.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Fraude massive des élections de 1997 : Mokdad Sifi accuse Ouyahia
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair