formats

Filière boissons : Rude concurrence et demande en baisse

Publié le 21/09/2016, par dans Non classé.

Le net recul du pouvoir d’achat des Algériens semble avoir négativement impacté l’activité industrielle de beaucoup d’entreprises qui ont vu la demande sur leurs produits baisser sensiblement.
C’est le constat que fait, en tout cas, la Nouvelle Conserverie algérienne (NCA Rouiba), l’une des plus importantes entreprises de production de boissons et jus de fruits en Algérie. Lors d’une rencontre organisée, hier à Alger, pour présenter le bilan financier de l’entreprise au 1er semestre 2016, les responsables de NCA Rouiba n’ont pas manqué de relever, en matière de consommation, une certaine « crispation du marché, voire une récession sur certains segments».

Selon Sahbi Othmani, directeur général de l’entreprise, le marché algérien des boissons « est arrivé à saturation» et la « féroce concurrence» que se livrent les producteurs a fait en sorte que certains d’entre eux ont été amenés à procéder à des « baisses indécentes des prix de leurs produits, sans pour autant se soucier de la qualité». La dépréciation de la valeur du dinar algérien, qui a engendré une augmentation significative des coûts à l’achat des matières premières majoritairement importées, figure aussi parmi les difficultés auxquelles fait face NCA Rouiba, mais aussi l’ensemble des entreprises de la filière qui emploie, selon les chiffres de l’Association des producteurs algériens de boissons (APAB), pas moins de 20 000 personnes, en emploi direct, et 80 000 en emplois indirects.

La filière produit 4,4 milliards de litres, toutes boissons confondues, soit 98% de la consommation nationale, les 2% étant importés. L’entreprise NCA Rouiba a gagné une très large part du marché national, avec une augmentation de 5% durant le 1er semestre 2016. « La situation actuelle du marché est loin d’être inattendue, puisqu’elle correspond à ce qui a été prévu et budgété. Nous avons opté en cette période de crispation pour une posture de conquérant sans toucher aux prix et privilégié la croissance des volumes dont les résultats sont palpables à moyen et long termes», explique Sahbi Othmani.

L’entreprise a ainsi réalisé, au 1er semestre 2016, une augmentation de 4,3% de son chiffre d’affaires, par rapport à l’année précédente et compte terminer l’année avec un chiffre d’affaires de 8,5 milliards de dinars. Le segment PET aseptique a conforté le succès de l’entreprise avec une croissance en valeur de 60%, par rapport à 2015, ajoute le directeur général de NCA Rouiba. Et de rappeler que l’entreprise s’est distinguée, en mai 2015, avec le titre de « Meilleur exportateur hors hydrocarbures».

Le PDG de l’entreprise, Slim Othmani, a, pour sa part, exprimé ses inquiétudes quant au climat général encadrant l’investissement en Algérie, soulignant, à ce propos, que le nouveau code des investissements « a permis d’instaurer des instruments d’accompagnement, mais ne sont toujours pas effectifs en raison des archaïsmes et des blocages qui persistent notamment au sein de l’administration». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Filière boissons : Rude concurrence et demande en baisse
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair