formats

FFS : Le sursaut Politique et organique en marche

Publié le 16/04/2017, par dans Non classé.

Des membres fondateurs, des anciens dirigeants et militants du FFS se sont retrouvés de nouveau à Tizi Ouzou le samedi 8 avril 2017. Cette séance avait pour objet de procéder, à la lumière des informations réunies, à une première évaluation des actions engagées sur le terrain pour répondre aux attentes des militants et de la population en vue de contribuer à redonner au FFS l’image d’une organisation crédible, respectée et source d’espoir pour les changements indispensables en vue de sortir l’Algérie du système politique inique et honni toujours en place.

Cette journée coïncide avec la cérémonie du souvenir devant la tombe du regretté camarade et compagnon Ali Mécili. Les participants en communiant avec la famille du disparu saluent et renouvellent leur soutien au combat farouche mené par Annie Mécili, au côté du défunt Hocine Aït Ahmed afin d’exiger justice et vérité pour Ali, qu’elle poursuit avec courage et détermination.
L’Algérie se doit de tirer les enseignements de tous ces crimes d’Etat pour bannir à jamais les assassinats de patriotes, hommes d’exception que furent : Abane, Khider, Krim, Mécili, Boudiaf et autres.

Revenant à la situation que traverse le parti, après des échanges d’informations et des débats fructueux, il a été relevé et souligné l’écho favorable enregistré par la déclaration rendue publique à partir du 26 mars dernier et relative au sursaut politique et organique attendu pour redonner au FFS plus de visibilité et d’écoute. Dans ce cadre, il a été notamment enregistré la présence des camarades venus des autres wilayas ainsi que des nombreux contacts effectués via les réseaux sociaux et les TIC. Des groupes déjà existants se renforcent, d’autres se constituent dans les wilayas et l’émigration, notamment Skikda, Jijel, Béjaïa, Bouira, Tizi Ouzou, Boumerdès, Alger, Aïn Defla, Oran, France et autres.

Le 20 Avril et toute sa symbolique : cette date, entrée avec fracas dans l’histoire récente de l’Algérie, forgée par les sacrifices, le courage, la détermination et l’intelligence des jeunes d’Avril 1980, a redonné leur fierté et leur dignité aux Algériens(nes). Depuis les revendications du Printemps Berbère, la population affirme et réaffirme son rejet de toutes soumissions ou résignations. Elle dénonce l’autoritarisme ambiant et exige liberté, démocratie et le droit d’avoir des droits.

Appel aux militants, sympathisants du FFS et citoyens : vous êtes nombreux, de plus en plus nombreux à regretter et dénoncer les reculs enregistrés par le parti dans la population, avec des positions et des discours qui ne répondent pas ou peu aux attentes de celles et ceux qui continuent à croire aux idéaux affichés depuis sa fondation le 29 septembre 1963.
Dans les structures du parti souvent désertées ou fermées, les militants sont en proie à des incertitudes quant à la pertinence des positions affichées, des discours produits et donc de son avenir politique.

La participation au simulacre électoral actuel, un de plus, n’est pas de nature à rassurer et mobiliser la base militante et sympathisante. Pour le FFS, le système a tiré les leçons des élections de 1991 et considère toute consultation populaire comme une « entreprise de hasard» porteuse de tous les dangers et qu’il doit la réduire à un simple formalisme destiné à leurrer les Algérien(ne)s et servir de faire-valoir pour l’extérieur.

La situation que traverse le FFS ne peut donc plus laisser indifférent toutes celles et tous ceux qui demeurent fidèles à la mémoire de Si El Hocine, à son combat et celui de ses compagnons disparus.
Mobilisons-nous et soyons donc toutes et tous nombreux au Rassemblement prévu le 20 avril 2017 à 10h au cimetière de M’douha à Tizi Ouzou devant la stèle des martyrs du FFS pour :

Réaffirmer avec force et détermination les fondements et les principes pour lesquels des hommes d’exception comme Aït Medri, Temzi, Chemam, Si Moussa et des centaines d’autres valeureux patriotes et guerriers se sont sacrifiés, rejoints par Si El Hocine et par Si El Hafidh.

Rappeler le refus de toutes et de tous de toutes formes de soumissions, de résignation, de compromission, de leurre, de corruption, d’injustice et autres mensonges éhontés.

Mettre fin aux transgressions statutaires, réglementaires pour promouvoir des clientèles.

Relancer toutes les structures organiques, faciliter l’accès à toutes celles et tous ceux qui souhaitent renouveler leur adhésion ou y entrer pour la première fois.

Assurer le libre débat et permettre à tou(te)s les militant(e)s de participer à la décision politique et n’accéder aux hiérarchies que par les voies démocratiques régulières, sincères et vérifiables.

Réaffirmer aussi au plan national :

– La défense et l’exercice de toutes les libertés, la libération de tous les détenus d’opinion et notamment celles et ceux victimes de dénis de justice.

– La nécessité de promouvoir et de développer la langue tamazight et l’arrêt de toutes les manipulations perfides visant à retarder ou empêcher sa pratique à l’échelle nationale, son officialisation et institutionnalisation.
– La mise en place d’institutions légitimes appuyées sur un socle constitutionnel solide élaboré par une Assemblée nationale constituante élue au suffrage universel par des élections libres, régulières, crédibles et sincères.
– L’égalité totale entre Algériens hommes et femmes, toutes conditions sociales et origines confondues avec des services publics accessibles et performants.

– L’indépendance de la justice avec la mise en place d’un Etat de droit réel, l’abolition de tous les privilèges, des passe-droits et la lutte contre les corruptions.
ANZA : cette voix de l’outre-tombe de Si El Hocine interpelle les uns et les autres. Elle est et sera le cauchemar de toutes celles et tous ceux qui ne reculent pas devant les infamies, les lâchetés, les felonneries pour travestir les vérités et l’histoire afin de servir de vils et perfides destins.
Que Si El Hocine repose en paix ! Soyons dignes de son combat, de son enseignement.
Gloire aux martyrs.
Vive l’Algérie. Vive le FFS.
Alger le 11 avril 2017

Les signataires :

Boustaila Mohidine
Zouad Mohamed Houdi
Benali Moussa
Benyedir Rais El Djil
Taleb Amar
Chetti Mohand
Nait Maouche Mouhoub Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé FFS : Le sursaut Politique et organique en marche
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair