formats

Festival du malouf: Nedjm Kortoba et l’orchestre algéro-tunisien captivent le public

Publié le 07/12/2017, par dans Non classé.
Festival du malouf: Nedjm Kortoba et l'orchestre algéro-tunisien captivent le public

CONSTANTINE – L’orchestre algéro-tunisien et l’association Nedjm Kortoba ont donné, mercredi soir lors de la troisième soirée du 10ème Festival international du malouf de Constantine sa pleine mesure à la musique andalouse au grand bonheur du public présent au Théâtre régional de Constantine Mohamed-Tahar Fergani.

Créant une alchimie parfaite, l’orchestre algéro-tunisien et ses 23 musiciens ont gratifié les amoureux de musique authentique d’une mosaïque andalouse venue rappeler que l’art ne s’encombrait point des frontières dessinées par les hommes.

Les artistes Hamdi Chelghmi et Abbas Righi se sont succédés au chant pour interpréter des parties de la nouba Zidane et nouba H’sin, plongeant l’assistance dans les racines de la musique andalouse avec des morceaux tels que ‘‘Salem Alia », »Ayouha Essaki ilayka El Mouchtaka ».

Longuement applaudis, l’orchestre mixte a clôturé son spectacle, placé sous le thème ‘‘Des ponts de malouf » de la plus belles des manières en interprétant ‘‘ya habibi Ferajni » avant de laisser la scène à l’Association Nedjm Kortoba.

Déjà lauréate en 2014 du ‘‘premier prix du festival national de malouf de Constantine » et du festival national du Haouzi de Tlemcen, Nedjm Kortoba et ses 17 membres ont régalé l’assistance avec une nouba Rasd eddil et les morceaux ‘‘Ya Men Malek Fouadi » ‘‘ya Ghosne El Nka » ‘‘ataki allah ya mouadib kalbi » portés par la douce voix de Lilia Halimi.


Lire aussi: Festival du malouf: pur moment de plaisir avec l’orchestre de tunisien et l’association Maqam


Après le spectacle, Abbas Righi a fait part de sa joie de chanter au sein d’un orchestre mêlant des artistes algériens et tunisiens souhaitant que cette initiative soit réitérée autant que possible pour permettre aux uns et aux autres de partager leurs savoirs et de renforcer un patrimoine musical ancestral.

L’hommage de la soirée a été rendu à « Beit El Malouf », l’espace créé par des mélomanes de la musique savante, pour honorer et préserver un pan de l’histoire de la musique dans la ville des ponts.

La dernière soirée de la 10ème édition du Festival international du malouf, prévue ce jeudi, portera le nom de ‘‘Sawt El Meniar ‘‘ en hommage à la maison d’enregistrement de Mohamed -Tahar Fergani et à son immense oeuvre.

Elle mettra à l’affiche l’orchestre constantinois de Malouf sous la baguette de maestro Samir Boukridira.

L’hommage dans cette soirée sera rendu au rossignol de Cirta, le maître du malouf, Mohamed-Tahar Fergani à l’occasion du 1er anniversaire de sa disparition (7 décembre 2016) avec au programme un documentaire sur le chantre du malouf et des témoignages des artistes qui l’ont côtoyé.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Festival du malouf: Nedjm Kortoba et l’orchestre algéro-tunisien captivent le public
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair