formats

Festival du film amazigh: « Thighrma n Laurés », un documentaire sur l’architecture de terre dans les Aurès

Publié le 26/02/2018, par dans Non classé.
Festival du film amazigh:

TIZI-OUZOU – « Thighrma n Laurés » (hamaux des Aurès), un film documentaire consacré au génie architectural des villages traditionnels de la région des Aurès, a été présenté, lundi à Tizi-Ouzou, par sa réalisatrice Hinda Cheurfi.

TIZI-OUZOU – « Thighrma n Laurés » (hamaux des Aurès), un film documentaire consacré au génie architectural des villages traditionnels de la région des Aurès, a été présenté, lundi à Tizi-Ouzou, par sa réalisatrice Hinda Cheurfi.

D’une durée de 13 mn, cette première œuvre de la réalisatrice a été projetée en compétition du 16e Festival national du film amazigh, ouvert samedi à la maison de la culture Mouloud-Mammeri à Tizi-Ouzou.

Mené comme un travail journalistique, « Thighrma n Laurés », explore plusieurs villages de Batna, montrant l’état d’abandon total et la dégradation avancée qui mine l’habitat traditionnel de la région, considéré comme un savoir-faire commun à toute la région d’Afrique du Nord.


Lire aussi: Cinéma d’expression Amazighe: encourager la production pour aller vers le professionnalisme


Journaliste de formation, la réalisatrice fait intervenir des citoyens activant au sein d’associations de valorisation du patrimoine ou de tourisme local pour expliquer les avantages que représente ce type d’architecture locale.

Maîtrise des coûts de réalisation et de la facture énergétique, et procédés de construction respectant écologiques, résultant de l’exploitation des matériaux locaux et naturels (bois, pierre, terre), autant d’avantages économiques détaillés dans le film qui prend le parti de cet habitat traditionnel, parfois millénaire, ayant résisté à l’usure du temps et à l’activité humaine prétendument moderne.

« Thighrma n Laurés » s’intéresse également au potentiel touristique de la région qui compte déjà quelques jeunes guides touristiques débordant de créativité, malgré les moyens modestes à leur disposition.

Le film relève aussi la volonté des habitants de ces villages de réoccuper leurs maisons s’ils venaient à « bénéficier d’une aide à la réhabilitation ou d’une expertise » pour la restauration de ces villages, aujourd’hui majoritairement désertés et qui pourraient contribuer à promouvoir le tourisme dans la région.

Cinéaste amateur, Hinda Cheurfi, a suivi des études de journalisme et de critique cinématographique, avant de présenter sa première œuvre.

Inauguré samedi, le 16e Festival national du film amazigh se poursuit jusqu’à mercredi à raison de trois projections par jour.

17 œuvres cinématographiques se disputent l’Olivier d’or du 16e Festival national du film amazigh.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Festival du film amazigh: « Thighrma n Laurés », un documentaire sur l’architecture de terre dans les Aurès
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair