formats

Festival Dimajazz: Djam offre un spectacle haut en couleurs aux sonorités africaines

Publié le 13/11/2019, par dans Non classé.
Festival Dimajazz: Djam offre un spectacle haut en couleurs aux sonorités africaines

CONSTANTINE- La 16ème édition de « Dimajazz », le festival international de jazz de Constantine, a été ouverte mardi soir au théâtre régional  »Mohamed Tahar Fergani » avec l’artiste  »Djam » qui a gratifié le public d’un spectacle festif aux fortes sonorités africaines.

Le théâtre régional de Constantine affichait complet pour la soirée d’ouverture animée par Ahmed Djamil Ghouli, alias Djam qui a littéralement enflammé la scène avec son groove solaire mêlant avec efficacité rythmes énergiques et paroles incisives.

Avec sa voix puissante et sa présence imposante sur scène, l’ex-leader du groupe Djmawi Africa , a fait vibrer l’assistance en interprétant  »Madiba »,  » Tobabotico » et « Meryem », des chansons issues de son troisième album solo « Zdeldel ».

Le moment fort de la soirée sera sans conteste l’interprétation du très électrique « Dinar », un tube repris en chœur par un public complètement déchaîné.

Passant avec une facilité déconcertante du chaabi au reggae et du Gnawi à la salsa, Djam a pour sa première prestation à Dimajazz démontré pourquoi il est, pour de nombreux observateurs, l’artiste le plus doué de sa génération.

« Je suis très heureux et fier de me produire ici à Constantine au Dimajazz.J’ai joué dans beaucoup de festivals à l étranger, mais celui-ci représente énormément de choses pour l’artiste algérien que je suis », s’est-t-il confié.

A son allocution d’ouverture, M.?Zoheir Bouzid, commissaire du Dimajazz, a souligné l’importance de ce 16ème anniversaire de la manifestation qui ‘’marque l’aboutissement d’un rêve devenu réalité grâce à l’ abnégation d’une bande de copains qui à l’orée des années 2000 ont eu l’improbable idée d’organiser un festival de jazz à Constantine ».


Lire aussi: Dimajazz 2018 : clôture en beauté avec Boney Field


« J’espère que ce festival continuera de grandir et de promouvoir la musique et le Jazz  » a-t-il conclu avec beaucoup d’émotion.

La soirée d’ouverture a également constitué une occasion pour rendre un vibrant hommage à Adel Merrouche et Aziz Djemam, des membres fondateurs de ce festival, fauchés au printemps de leur vie.

Ayant l’Autriche comme invitée d’honneur, la seizième édition du festival international de jazz, Dimajazz, se poursuivra jusqu’au 16 novembre avec un menu très prometteur, entre autres, le projet  »Reflejos con Barry » avec Lukas Schiemer et Beate Reiermann, deux figures incontournables de la scène de jazz viennoise, le duo  »Duoud »,  » Grooz » et le Wonder Collective – Tribute to Stevie Wonder (WOCO), qui rendra hommage à l’œuvre de la légende de la Soul music: Stevie Wonder.

Mercredi soir, le public constantinois devrait se délecter du jazz  »manouche » du quartet Ecca , et de l’univers musical, d’AYITE aka Olivier AJAVON, auteur-compositeur-interprète franco-togolais.

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Festival Dimajazz: Djam offre un spectacle haut en couleurs aux sonorités africaines
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair