formats

Faten Hayed lauréate de l’African Journalist Award

Publié le 17/10/2016, par dans Non classé.

Notre collègue d’El Watan Week-end, Faten Hayed, a décroché, samedi soir, le prix de l’African Journalist Award 2016 à la faveur du concours CNN MultiChoice, destiné aux journalistes africains.
Faten Hayed a été primée parmi 38 finalistes. Elle était en course dans la catégorie « informations générales» avec un reportage intitulé « L’Algérie, ma terre de djihad», publié par El Watan Week-end le 22 mai 2015. Dans ce reportage, la journaliste a recueilli des témoignages inédits sur le « voyage» de jeunes Européens convertis à l’islam radical vers le Maghreb pour rejoindre les groupes terroristes.

La cérémonie de remise des prix a eu lieu au Gallagher Convention Center à Johannesburg, en Afrique du sud. « Le concours CNN MultiChoice African Journalist est une récompense prestigieuse respectée par l’ensemble des journalistes du continent africain. Son objectif est de renforcer l’importance du rôle des journalistes dans le développement de l’Afrique et de récompenser, reconnaître et encourager les talents journalistiques dans tous les domaines», est-il précisé sur le site du comité d’organisation.

« Je suis heureuse de recevoir ce prix qui honore le journalisme africain. Une distinction qui démontre une fois de plus que chez nous, en Afrique, le journalisme est un métier difficile et passionnant. Raconter les histoires africaines à partir de nos pays respectifs et les partager avec les autres finalistes est très enrichissant», a déclaré Faten Hayed.

La journaliste dit avoir une « foi presque religieuse» dans le métier qu’elle pratique. « Représenter mon pays, évoquer les anciennes lauréates d’El Watan avec les membres du jury et les organisateurs a été une fierté pour moi. Le travail des femmes journalistes est une question prise très au sérieux par beaucoup de pays africains», a-t-elle soutenu. Selon elle, le challenge, après la nouvelle distinction est de donner la main à d’autres jeunes journalistes et de transmette notre histoire, aussi modeste soit-elle. « Etre journaliste, c’est aussi accepter de faire partie d’une grande famille… Ce prix revient à toutes les personnes qui me font refaire mes papiers une ou deux fois», a-t-elle noté.

Faten Hayed, qui a rejoint l’équipe d’El Watan Week-end en 2009, estime que le journalisme africain devra innover et s’ouvrir davantage au digital, surtout « face aux défis d’environnement, de crises politiques, économiques et sanitaires». « Les journalistes africains que j’ai côtoyés cette semaine ont tous plusieurs cordes à leur arc. Le journalisme africain doit redoubler d’efforts pour être aux normes internationales.

Les acquis depuis les indépendances africaines n’ont pas émergé dans certains pays sensibles, où les journalistes sont toujours traités comme un ennemi public», a-t-elle appuyé. Après ce prix, Faten Hayed sera invitée à un cycle de formation à Atlanta, au siège de la chaîne américaine d’information continue CNN. Cette année, Faten Hayed a été sélectionnée parmi 1000 candidates pour participer au programme « Femmes d’avenir en Méditerranée» (FAM) de Sciences Po Paris (France). Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Faten Hayed lauréate de l’African Journalist Award
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair