formats

En Tunisie, des crèches associatives pour aider à la réinsertion

Publié le 18/12/2015, par dans Non classé.

Le placement provisoire d’un enfant est l’une des solutions proposées aux mères célibataires tunisiennes par le délégué à la Protection de l’enfance.
Il existe pour cela 14 pouponnières associatives qui se sont développées dans différents governorats à partie des années 1990. « Ce placement, dont la durée peut varier d’un à trois mois, est renouvelable en pratique jusqu’à un an et demi. Il est facilement accordé, même si la mère semble sûre de sa décision d’abandonner son enfant», explique le rapport de Santé Sud, sur l’action associative pour les mères célibataires au Maghreb. La mère peut rendre visite régulièrement à son enfant et bénéficie, en fonction des associations, d’un accompagnement pour sa formation et sa recherche d’emploi. L’association Beity, à Gafsa, fournit prise en charge d’urgence, assistance juridique, médiation familiale, information et soutien par exemple. « Sur le terrain, cependant, les professionnels tunisiens restent sceptiques et critiquent ce qu’ils considèrent être un véritable gaspillage de l’outil du placement provisoire. Ils considèrent que peu d’efforts sont faits pour accompagner les mères et les inciter à venir voir leur bébé. Ce constat est aussi le reflet du manque d’appui que ces structures trouvent auprès de l’Etat», conclut le rapport. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé En Tunisie, des crèches associatives pour aider à la réinsertion
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair