formats

EN Olympique : De Moscou 1980… à Rio 2016

Publié le 27/12/2015, par dans Non classé.

Un retour inespéré du football algérien aux JO, après l’unique participation qui remonte à l’été 1980 à Moscou.
La sélection nationale olympique de football, après 36 ans de disette et d’absence au plus grand événement sportif de la planète, retrouvera les Jeux olympiques l’été prochain, à l’occasion des JO de Rio de Janeiro au Brésil. Le mérite à une jeune sélection formée de jeunes et prometteurs talents du cru qui, sous la houlette d’un technicien helvétique, Pierre-André Shurmann, dont la touche est indéniable, a réussi à décrocher l’un des trois billets aux prochains JO, suite à cette 2e place acquise lors de la 2e édition de la CAN U-23, disputée du 28 novembre au 12 décembre dernier à Dakar (Sénégal).

Un retour salutaire et inespéré du football algérien aux Jeux olympiques après une seule et unique participation qui remonte à l’été 1980 à Moscou, capitale de l’Union soviétique à l’époque. La sélection nationale, avec de jeunes talentueux joueurs que sont les Ferhat, Chenine,
Ferhani et autres Meziani et Benguit, a réussi à déjouer tous les pronostics en se hissant d’abord au second tour de cette CAN-2015 aux dépens de favoris comme l’Egypte, le Mali et le Nigeria, avant de retrouver face à ces mêmes Nigérians en finale de cette CAN, perdue sur le fil, mais avec tous les honneurs.

Il faut dire qu’avant le début de ce tournoi qualificatif aux JO, les Verts, sous la conduite de Schurmann, étaient loin d’être favoris pour décrocher l’une des 3 places représentatives de l’Afrique aux Jeux olympiques de Rio. Une équipe montée dans la précipitation une année seulement avant le tournoi africain, après avoir été mise en veilleuse en décembre 2011, suite à l’élimination de la sélection de l’époque sous la conduite de Azzedine Aït Djoudi dès le premier tour, alors qu’elle avait tous les atouts pour aller aux JO-2012 de Londres.

Une équipe de conjoncture, à laquelle Pierre-André Schurmann a réussi à donner une âme après une année et demie de travail malgré les critiques et autres contraintes. Le billet des JO désormais en poche, le sélectionneur suisse a désormais sept mois devant lui pour se préparer au tournoi planétaire en renforçant son effectif par quelques nouveaux joueurs, notamment par trois internationaux de la sélection A, comme l’autorisent les règlements du Comité olympique international (CIO), et définir un objectif pour ces JO, qui sera en premier lieu d’honorer le football algérien à Rio de Janeiro, et pourquoi pas faire mieux que la génération de Moscou 1980, où les Madjer et Belloumi ont réussi à atteindre les quarts de finale du tournoi olympique.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé EN Olympique : De Moscou 1980… à Rio 2016
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair