formats

En bref…

Publié le 08/01/2016, par dans Non classé.

– Ouverture officielle à la concurrence pour l’exploitation de la 4G

L’ouverture à la concurrence pour l’établissement et l’exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles de quatrième génération (4G) a été officiellement lancée, hier à Alger, par l’Autorité de régulation de la poste et des télécommunications (ARPT). L’appel à la concurrence s’adresse aux trois opérateurs de télécommunications mobiles de droit algérien pour « l’octroi de licences d’établissement et d’exploitation de réseaux publics de télécommunications mobiles de quatrième génération (4G) et de fourniture de services au public».

Un délai de trois mois est accordé aux opérateurs en question pour l’acquisition de l’équipement nécessaire. Les autorisations d’exploitation de la 4G entreront en vigueur au dernier trimestre 2016. Les opérateurs concernés peuvent retirer le dossier d’appel à la concurrence auprès de l’ARPT entre le 10 et le 13 janvier 2016. « Lors de l’élaboration du cahier des charges, les opérateurs de téléphonie mobile ont été invités à assurer un seuil minimum de couverture de 10% au cours des quatre premières années dans les wilayas de leur choix et à élargir ce service aux régions du Sud dans un délai de trois ans», avait déclaré récemment la ministre, Houda Feraoun.

– La Banque d’Algérie renforce le dispositif de surveillance des virements électroniques

La Banque d’Algérie a adressé récemment une nouvelle note aux banques et à Algérie Poste, leur rappelant des lignes directrices du traitement des virements électroniques pour renforcer le contrôle de ces opérations en s’assurant notamment de la traçabilité des fonds transférés, de leur origine et de leur destination. « L’utilisation abusive, par les criminels, du secteur financier et la circulation de flux d’argent illicite par l’intermédiaire de transferts de fonds commandent la mise en place, à titre préventif, des normes d’accès aux services financiers de virements électroniques», explique la note datée du 23 décembre 2015 adressée aux PDG des banques et au directeur général d’Algérie Poste.

Ces normes, édictées par la recommandation n°16 du Groupe d’action financière (GAFI), visent à s’assurer de la disponibilité immédiate d’informations essentielles sur le donneur d’ordre et le bénéficiaire en vue de « pouvoir les mettre, le cas échéant, à la disposition des autorités de poursuite pénale et judiciaire, de la Cellule de renseignement financier et des établissements financiers». Ainsi, pour les transferts transfrontaliers, les institutions financières opérant en Algérie doivent s’assurer que tous les virements électroniques de et vers l’étranger dépassant le seuil de 1000 dollars ou euros soient accompagnés « obligatoirement» des informations relatives à l’identité du donneur d’ordre et du bénéficiaire.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé En bref…
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair