formats

Emploi en Algérie : De la disparité à tous les niveaux

Publié le 06/12/2016, par dans Non classé.

La problématique de la disparité dans les chiffres relatifs à l’emploi, voire l’absence de données statistiques dans certaines institutions, ont été relevées, hier, lors d’une conférence nationale organisée par le Centre arabe pour l’administration du travail et de l’emploi à l’Ecole de supérieure de la Sécurité sociale, placée sous le thème « Le rôle des statistiques du travail dans la promotion du travail décent».
Cette conférence d’ordre purement technique a été l’occasion de relever plusieurs discordances, à commencer, selon le représentant du patronat, Megatli Mahmoud, par le thème lui-même. « Ce fut l’unique chose que j’ai relevée dans mon allocution à l’ouverture de cette journée. Je ne vois vraiment pas la relation entre les statistiques et la promotion du travail décent. Ce sont deux choses différentes, bien qu’elles concernent le même secteur», fait-il remarquer.

En tant membre permanent du BIT de Genève, il rappelle que l’Algérie a ratifié plusieurs conventions internationales pour garantir un travail décent, répondant aux normes internationales, à ses citoyens. « Diplomatiquement, le travail a été fait. Il reste sa véritable application sur le terrain qui revient au ministère de tutelle. Pour les chiffres communiqués, les différentes discordances sont dues à l’absence de passerelles entre les différentes institutions intéressées par ce dossier.

Le manque de coordination entre ces dernières fait ressortir des chiffres, même si vrais, qui se placent dans le doute», ajoute-t-il. De son côté, Achour Telli, représentant de l’UGTA à cette rencontre, remet en question toutes les données communiquées en relation avec le monde du travail et de l’emploi. « En l’absence de données unifiées et fiables, toutes nos décisions prises s’avèrent fausses. Jusqu’à aujourd’hui, nous avons du mal à nous procurer les données que nous voulons dans les délais fixés, notamment lorsque nous préparons la tripartite.

C’est la raison pour laquelle nous faisons appel à nos fédérations pour avoir nos propres chiffres que nous comparons avec ceux des entreprises, des départements ministériels et du ministère du Travail, de l’Emploi et de la Sécurité sociale. Nous avons du mal à comprendre la discordance entre les chiffres que possèdent les organisations internationales, dont le BIT, et ceux communiqués par les institutions de tutelle ici en Algérie», déclare-t-il.

Pour Chaalal Mohamed Tahar, directeur général de l’Agence nationale de l’emploi (ANEM), les chiffres communiqués par son institution sont fiables à 100%. « Au 30 septembre dernier nous avons réussi à offrir 351 000 postes d’emploi aux différents demandeurs, soit une hausse de 14% par rapport à la même période de l’année passée. Ces données sont possible à vérifier par identité des demandeurs», conclut-il.
Pour rappel, cette conférence se poursuivra demain. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Emploi en Algérie : De la disparité à tous les niveaux
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair