formats

El Qods : L’Ultime provocation

Publié le 08/12/2017, par dans Non classé.

Entre les déclarations de Trump et le 30e anniversaire de l’Intifadha, tous les regards seront braqués aujourd’hui sur Al Qods
Moins de 24 heures après l’annonce officielle de sa décision de reconnaître Al Qods comme la capitale d’Israël et d’y transférer l’ambassade américaine, des manifestations de soutien et des affrontements dans les Territoires occupés ont été déjà recensés. Et ce vendredi, tous les regards se tournent vers l’esplanade des Mosquées à Al Qods à l’occasion de la prière du vendredi. Alors que le Hamas a appelé à une nouvelle Intifadha, des premiers heurts étaient rapportés en Cisjordanie occupée et dans la bande de Ghaza.

Palestiniens et soldats israéliens ont échangé jets de pierres et tirs de projectiles antiémeutes à Hébron, poudrière du sud de la Cisjordanie, où quelques centaines de colons juifs vivent sous haute protection parmi des dizaines de milliers de Palestiniens. Bethléem, Qalqilya, Jénine et les abords de Ramallah, en Cisjordanie, ont aussi été le théâtre de heurts sporadiques.

Les secours ont dit avoir soigné deux blessés par balles en caoutchouc et 14 atteints par des lacrymogènes. « On ne peut faire face à la politique sioniste soutenue par les Etats-Unis qu’en lançant une nouvelle Intifadha», a déclaré le chef du Hamas, Ismaïl Haniyeh. Une grève générale était largement suivie en Cisjordanie et à l’Est d’Al Qods.

En Tunisie, des milliers de personnes ont manifesté hier contre la décision américaine de reconnaître Al Qods comme capitale d’Israël, et les parlementaires ont appelé à une mobilisation nationale aujourd’hui. En Jordanie, des centaines de manifestants ont brûlé des photos du président Donald Trump et le drapeau américain près de l’ambassade des Etats-Unis à Amman. « Pas d’ambassade américaine sur le sol jordanien», ont-ils crié en scandant également « Mort à Israël !».

Des protestations sont également prévues aujourd’hui dans le royaume après la prière musulmane hebdomadaire. Dans le centre de Tunis, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées à l’appel de partis de gauche et groupes islamistes aux cris de « Nous sommes tous Palestiniens», et « Trump, soit maudit !» Entre 100 et 200 manifestants, qui avaient tenté de se diriger vers l’ambassade américaine, en ont été empêchés par la police, selon un journaliste de l’AFP sur place.

Plusieurs dizaines de minibus de police étaient déployés et toutes les routes alentour coupées. A Sfax (centre-est), deuxième ville de Tunisie, environ un millier de manifestants sont descendus dans la rue. « Avec notre âme, avec notre sang, nous nous sacrifions pour la Palestine !» ont-ils scandé.

Au Parlement, les députés ont voté un texte demandant aux « pouvoirs arabes et musulmans d’assumer leur responsabilité historique afin que la décision [américaine] ne soit pas mise à exécution». Ils ont appelé « tout le peuple à participer largement à la manifestation nationale» aujourd’hui en Tunisie.

La puissante centrale syndicale UGTT et le parti islamiste Ennahda, qui fait partie de la coalition gouvernementale, ont appelé à participer à cette manifestation. D’autres protestations ont eu lieu dans le monde musulman, notamment au Pakistan et en Turquie. Hier soir, le Hezbollah appelait également à des manifestations de masse.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé El Qods : L’Ultime provocation
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair