formats

El Menéa : Une femme et ses deux enfants attaqués par une meute de chiens errants

Publié le 24/03/2018, par dans Non classé.

 » Férocement attaqués par plus d’une quarantaine de chiens errants et mordus sur plusieurs parties du corps, notamment au niveau de la tête et du cou, c’est un vrai miracle qu’ils soient encore en vie », déclare un médecin de l’hôpital Colonel Mohamed Châabani d’El Menéa (Ghardaïa), qui a ausculté et participé à la prise en charge médicale de la mère et ses deux enfants, qui se sont fait , en fin de semaine, pratiquement déchiquetés par une meute de chiens errants .
C’est entre les deux quartiers défavorisés d’Ouled Zid et Ksar Kouacem que le drame a eu lieu, lorsque le matin vers 7 heures, la mère envoie son gamin de 8 ans aller chercher du pain chez l’épicier au bout de la rue. Dès qu’il a mis le pied dehors, le gamin tombe nez à nez avec une meute de chiens errants, estimée à une quarantaine de têtes. Voulant fuir, le gamin est vite rattrapé par la meute qui lui saute dessus, le mettant à terre, le mordant sauvagement sur toutes les parties de son frêle corps. Ses atroces cris de douleurs sont entendus par la mère de l’intérieur de sa masure. Celle ci sort précipitamment de chez elle, suivie de sa fillette âgée de 9 ans, pour porter secours à la chaire de sa chaire. Elles se font elles aussi sauvagement mordre par les chiens. Leurs cris, déchirant cette matinée glaciale, ameutent le quartier et notamment l’épicier qui est rapidement venu à leur secours en s’armant d’un bâton avec lequel il a difficilement et au péril de sa vie, réussi à faire fuir la meute.

Restées à terre, exsangues, le sang coulant de plusieurs parties de leurs corps, les trois victimes sont rapidement évacuées par les citoyens vers l’hôpital Colonel Mohamed Châabani d’El Menéa. Gravement atteints, notamment la mère, âgées de 40 ans, dont la tête a été mordue en plusieurs endroits, ont rapidement été pris en charge par l’équipe médicale des urgences médico chirurgicales.

Ce n’est pas la première fois que des citoyens se font agresser par des meutes de chiens errants, qui prolifèrent dangereusement faute de campagne d’abattage systématique. Pour rappel, il y a presque un mois, jour pour jour, un citoyen s’est fait pratiquement déchiqueter la jambe par une meute de chiens errants à Gar Ettâam, dans la zone industrielle de Ghardaïa.

Qu’attend-on pour procéder à une large campagne d’abattage de ces dangereux canidés ? Même, si on le sait, un arrêté du wali a été pris, enjoignant aux P/APC des 13 communes de la wilaya de Ghardaia de procéder en urgence à l’abattage, rien n’a été entrepris pour, soit disant, une indisponibilité de cartouches. Est-ce vraiment une raison ? Faut il qu’il y ait mort d’homme pour que nos responsables réagissent ? Jusqu’à quand ? Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé El Menéa : Une femme et ses deux enfants attaqués par une meute de chiens errants
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair