formats

Éducation nationale : Mme Benghebrit dresse le bilan et trace les perspectives pour la rentrée

Publié le 09/07/2016, par dans Non classé.

Pour la ministre de l’Education nationale, l’année 2016 a été une année de transition alors que 2014 et 2015 ont « préparé l’amélioration dans l’application de la réforme et de toutes les recommandations issues des différents séminaires d’évaluation. Elles vont être mises en œuvre à partir de la rentrée».
Prenant le contre-pied de ses détracteurs sur une question dont ils font leur monopole, Mme Benghebrit a souligné « le rôle que doit jouer l’école dans le développement du sentiment patriotique et de l’unité nationale» dans une tout autre perspective que la leur. C’était depuis Témouchent où elle clôturait l’année scolaire coïncidant avec la célébration officielle du 5 Juillet.

Sollicitée par El Watan sur un bilan exhaustif de l’année, la ministre de l’Education nationale a répondu : « Nous avons eu une année stable, mais elle s’est terminée de façon un peu mouvementée. Ce dont je suis fière, c’est que malgré toutes les difficultés, malgré toutes les tentatives de déstabilisation du secteur de l’éducation, nous avons, ensemble, relevé le défi de réaliser un baccalauréat partiel dans un délai de 15 jours, alors qu’une session du bac nécessite toute une année (…).

Toute la société a contribué à cette réussite. Ma présence ici, le 5 juillet, fête de l’indépendance et de la jeunesse, est une forme de reconnaissance du rôle de l’école dans le développement du sentiment patriotique et de l’unité nationale à travers des journées culturelles, pas uniquement à travers les apprentissages. Les activités artistiques et culturelles contribuent à développer cette socialisation qu’on souhaite mettre au service de l’Algérie et au service de la société.»

Une telle approche dans la transmission d’une valeur telle que le patriotisme diffère de celle mise en œuvre jusque-là à l’école et qui passait surtout par le discours univoque d’un enseignement de l’histoire qui développait plutôt un sentiment nationaliste que patriotique. En ce sens, l’art et la culture, bien compris comme vecteurs de transmission, peuvent être davantage dans la nuance en sollicitant tout autant la raison que la sensibilité des élèves.

Relancée sur les résultats aux examens dont elle se dit satisfaite, la ministre a rendu un hommage appuyé au corps enseignant. Revenant sur l’année scolaire 2016, Mme Benghebrit rappelle qu’elle a été une année de transition alors que 2014 et 2015 ont « préparé l’amélioration dans l’application de la réforme et de toutes les recommandations issues des différents séminaires d’évaluation. Elles vont être mises en œuvre à partir de la rentrée». Néanmoins, l’évaluation des résultats ne pourra être effectuée que dans quelques années, dans la mesure où « le temps de l’éducation est long. Si l’on introduit aujourd’hui des changements, nous recueillerons dans une dizaine d’années véritablement les fruits de cet effort».

Questionnée sur les principales actions programmées, Mme Benghebrit cite l’introduction de manuels scolaires pour les 1re et 2e années primaires ainsi que pour la 1re année moyenne : « Ce sera un changement radical concernant la forme et le contenu.» Par ailleurs, lors de la dernière semaine d’août, il y aura la formation des nouveaux enseignants ainsi que les anciens. Il est prévu également la numérisation du secteur de l’éducation, « dont les résultats, en termes de gouvernance de proximité, de gestion et de fonctionnement seront visibles dans moins d’une année».

En septembre, il s’agira de la mise en œuvre de la charte d’éthique du secteur avec les partenaires sociaux : « L’idée est qu’elle ait un contenu concret au niveau de l’établissement scolaire. A cet égard, un workshop sera organisé autour de la problématique de la retraite. Nous avons besoin, à partir d’un diagnostic précis, concret, fin, par cycle, de donner une vue de cette évolution de la retraite anticipée.» Mais auparavant, le 14 juillet (et non pas le 13 comme prévu, pour une raison de calendrier) un atelier national sur le baccalauréat conclura le travail d’une année d’une équipe associant les partenaires sociaux. Le point partagé par tous a trait à la nécessité de diminuer le nombre de jours.

De même, la question est de savoir comment valoriser le travail continu de l’élève, ce qui entraînera « une entreprise de réorganisation, y compris administrative et matérielle, de l’ONEC». Enfin, à propos de l’enquête judiciaire sur la fuite des sujets du bac, la ministre indique qu’elle est en cours et qu’un travail considérable a été effectué par les services de sécurité : « Si certaines personnes impliquées ont été arrêtées ou mises sous contrôle judiciaire, pour d’autres, les recherches se poursuivent quant à leur culpabilité.» Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Éducation nationale : Mme Benghebrit dresse le bilan et trace les perspectives pour la rentrée
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair