formats

e-paiement : Une grande opération dans le flou

Publié le 23/11/2016, par dans Non classé.

Lancé en grande pompe comme une trouvaille, le e-paiement peine à trouver l’écho attendu. La cause n’est pas le désintérêt des clients des banques — puisqu’il ne s’agit que de cette catégorie —, elle est due à plusieurs facteurs.
Un tour dans des agences bancaires privées et publiques de la capitale confirme ce constat. A l’agence du Crédit populaire algérien (CPA) de Belouizdad, ce n’est pas le rush en ce début d’après-midi. Une bonne dizaine de jours après le lancement de cette opération tant attendue, le même constat est affiché au guichet qui prend en charge ce type d’opérations de paiement à distance. « En dehors des opérations ordinaires, notamment celle du retrait et du versement, il n’y a pas grand monde qui vient pour le e-paiement, explique notre interlocuteur.

D’après nos contacts avec les personnes qui viennent vers nous, nous avons remarqué une grande incompréhension. Nous avons reçu pas mal de personnes qui n’ont même pas de compte en banque qui viennent après avoir reçu des SMS des opérateurs de téléphonie mobile demander le code du paiement à distance.» En effet, le flou qui entoure cette « nouveauté» en Algérie est confirmé par des clients rencontrés à BNP Paribas, BDL et BNA, toutes implantées à Alger-Centre. « Les détails relatifs au e-paiement ne sont pas censés être connus de tous.

Je me déplace aujourd’hui juste pour comprendre de quoi il s’agit et quels sont les engagements, de ma part et ceux de ma banque, nécessaires à cet effet», signale Naila, une jeune fille employée dans une multinationale. Un responsable à la Banque extérieure d’Algérie (BEA) nous fait part des multiples inquiétudes des clients qui ne cessent de se présenter aux guichets. « Nous recevons pas mal de nos clients non pas pour récupérer leur code de e-paiement, mais pour nous poser des questions auxquelles parfois nous n’avons pas de réponses immédiates, dit-il.

Les questions sont surtout relatives aux codes et à la différence entre celui du retrait et celui du paiement, ou encore sur les frais. Les plus avertis insistent sur la sécurité des opérations de paiement à distance.» D’après notre interlocuteur, cette opération de e-paiement a été lancée sans aucune préparation à l’avance ni aucune campagne d’information, que ce soit pour les clients des banques et du grand public ou pour les agents de la banque. « Nous avons été mis devant le fait accompli en tant qu’agents d’exécution, sans plus.

Nous n’avions même pas les détails nécessaires pour éclairer nos clients», déplore-t-il. Dans l’agence AGB du 1er Mai, ce problème ne se pose pas étant donné que toutes les informations nécessaires ont été envoyées aux clients par internet, y compris les codes de paiement. En plus du manque flagrant d’informations quant à ce nouveau mode de paiement censé rendre le quotidien des citoyens plus facile à gérer, certaines entreprises annoncées ne sont pas réellement adhérentes, telle Algérie Télecom.

D’après une responsable au CPA, actuellement il n’est possible que de réserver et de payer ses billets d’avion Air Algérie ou recharger son crédit avec les trois opérateurs de téléphonie mobile. Pour les autres entreprises, bien qu’elles l’aient annoncé, l’opération du paiement à distance des factures d’internet ou de l’eau n’est toujours pas possible. D’après la responsable, cela ne saurait tarder. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé e-paiement : Une grande opération dans le flou
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair