formats

Discours euphorique et maigres résultats

Publié le 12/04/2016, par dans Non classé.

La troisième session du Comité intergouvernemental de haut niveau (CIHN), tenue dimanche dernier à Alger, a été très maigre en résultats.
Présentée par les responsables des deux pays comme « une réussite et une nouvelle avancée pour le partenariat stratégique algéro-français», ce rendez-vous a été finalement avare en matière d’investissements. La liste des accords signés le confirme. Sur une vingtaine de documents signés, le secteur économique n’a eu droit qu’à trois partenariat, deux lettres d’intention et des annonces. Il s’agit d’abord de ce nouveau pacte d’actionnaires relatif à l’extension de l’activité de Cital (joint-venture entre les groupes Alstom et SNVI, Ferrovial, SNTF et l’EPE EMA) à l’ingénierie, la fabrication et la maintenance d’autorails.

Cette société établie à Annaba prévoit, rappelons-le, de produire à l’horizon 2019 le premier lot de 98 trains intercités Coradia. Mais cet accord ne porte pas sur la création d’un nouveau projet, mais juste sur la consolidation d’une entreprise déjà en activité. Le second accord, signé entre les sociétés Rouiller et Asmidal, porte sur la création d’une joint-venture dans le domaine des phosphates.

A l’issue du Forum de partenariat algéro-français, deux lettres d’intention ont été également signées. La première a été paraphée par le groupe Avril et le groupe Djadi pour la création d’une usine de sauces condimentaires de marque Lesieur. La seconde est une déclaration d’intention pour un accord de partenariat entre l’ETRHB et Veolia. Un autre accord signé porte sur la réalisation, le long de l’autoroute Est-Ouest, d’un « parc industriel de 3000 hectares au minimum».

Cette session du CIHN a été marquée par un grand ratage qui concerne le report à une date ultérieure de la signature du plus important accord attendu, à savoir l’implantation d’une usine PSA (Peugeot-Citroën) en Algérie. Annoncé en grande pompe par le ministre de l’Industrie et des Mines, Abdessalem Bouchouareb, le démarrage de ce projet était prévu pour les prochaines semaines, mais l’annulation de la signature de l’accord reste énigmatique. Toujours dans le secteur économique, le communiqué de la 3e session du CIHN annonçait la réalisation d’un grand projet dans l’industrie pétrochimique en partenariat entre le groupe Sonatrach et le français Total.

Les autres accords conclus revêtent un caractère purement administratif et portent sur la coopération entre différents départements ministériels algériens et français. Parmi eux, l’accord additionnel au protocole judiciaire algéro-français présenté par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, comme étant d' »une extrême importance». Les secteurs de l’éducation et de l’enseignement supérieur ont pris la part du lion des accords signés. Ils sont suivis par ceux de la santé, de l’emploi et enfin de l’intérieur. Les résultats de ce sommet restent, de l’avis de nombreux observateurs, en deçà des attentes et des ambitions affichées de part et d’autre. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Discours euphorique et maigres résultats
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair