formats

Deux églises protestantes autorisées à rouvrir

Publié le 13/06/2018, par dans Non classé.

A Oran, la salle de culte affiliée à l’église protestante dite « l’Oratoire», située à l’angle du boulevard des Chasseurs et de la rue Ho Chi Min, vient de rouvrir ses portes, sur décision des autorités locales, après une fermeture qui a duré trois mois.
Il en est de même pour l’église de Bouisseville, dans la commune de Aïn El Turk, qui a rouvert le 10 juin, après avoir vu ses portes scellées depuis le 10 novembre 2017. En revanche, l’église protestante située à Aïn El Bia (commune de Béthioua) demeure toujours fermée sans explication. Rappelons que ces trois lieux de culte ont vu leurs portes scellées par la police le 10 novembre 2017 (pour l’église de Bouisseville) et le 27 février dernier pour ce qui est des deux autres.

En procédant à la fermeture de l’église de Bouisseville, les autorités avaient reproché à ses responsables de s’adonner à des actions de prosélytisme en imprimant l’Evangile en plusieurs langues. D’ailleurs, à cette même période, la police avait fermé une boutique située dans le quartier de Haï Yasmine (Oran) pourvue d’une photocopieuse, soupçonnée d’avoir imprimé des exemplaires de la Bible. Ceci dit, les responsables de ce lieu de culte s’en sont défendus, arguant qu’il n’y avait aucune preuve pour les incriminer.

Quant à l’église du centre-ville, l’Oratoire, rattachée à l’Association nationale des protestants d’Algérie, les raisons de sa fermeture en février dernier serait liées à des problèmes d’agrément. Idem pour l’église de Aïn El Bia, dont la situation juridique n’est pas réglée. Rachid S., qui tient les rênes de l’Oratoire, nous a confié : « La police nous a convoqué pour nous remettre une notification, une autorisation pour rouvrir la salle.» Dans cette notification, précise-t-il, rien n’indique si la situation juridique de ce lieu de culte a été réglée ou pas : « On s’est contenté de nous donner l’autorisation de rouvrir, sans plus de détails.

A l’heure qu’il est, moi-même je ne sais pas quelle est la situation juridique de notre église.» Reste l’église protestante de Aïn El Bia qui n’a pas reçu de notification lui permettant de rouvrir. Une victoire en demi-teinte, en somme, pour les partisans de la liberté de culte que revendiquent les chrétiens relevant de l’église méthodiste – ou plus communément appelée protestante – pour pratiquer leur foi en toute sérénité, sans être inquiétés, au même titre que les chrétiens affiliés au catholicisme.

Réagissant, l’Eglise protestante d’Algérie (EPA) se dit satisfaite de cette décision car « ces trois églises ont été arbitrairement fermées par les autorités depuis de long mois». « Cette fermeture a empêché les fidèles de rendre librement leur culte à Dieu et ce au mépris évident de la constitution algérienne et des droites de l’homme», explique l’EPA, en exprimant « sa reconnaissance à tous ceux qui, d’une manière ou d’une autre, par leur soutien, ont rendu possible cet heureux événement». Cette instance rappelle en outre que « d’autre lieux de culte qui lui appartiennent demeurent malheureusement sous scellés ou sous la menace de fermeture». Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Deux églises protestantes autorisées à rouvrir
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair