formats

Deux ans de transition pour son application selon le ministre

Publié le 31/05/2018, par dans Non classé.

Le ministre de la Santé, le Pr Hasbellaoui, a déclaré après l’adoption de la loi sur la santé que son département va commencer à « travailler avec tous les partenaires, les professionnels de la santé et tous les gestionnaires après la promulgation du texte par le président de la République pour préparer les textes réglementaires».
C’est une loi inapplicable. A l’exception du chapitre relatif au financement qui reste aussi ambigu, le texte n’est, en fait, que la mouture de la loi 1989», commente un sénateur du tiers présidentiel à l’issue du vote de cette loi à l’unanimité par les membres du Conseil de la nation, alors que deux sénateurs ont voté contre.

« On n’a pas vraiment besoin de faire passer une loi d’une telle importance, telle qu’elle est présentée, au moment où le secteur connaît des dysfonctionnements graves», fait remarquer notre interlocuteur qui a voté pour. « Tout cela n’est qu’un jeu de rôle», a-t-il ironisé. « Le mal dans le secteur de la santé est très profond, ce n’est pas en adoptant une loi qu’on va changer les choses», relève un autre sénateur.

Le ministre de la Santé, le Pr Hasbellaoui, a déclaré après l’adoption de la loi que son département va commencer à « travailler avec tous les partenaires, les professionnels de la santé et tous les gestionnaires après la promulgation du texte par le président de la République pour préparer les textes réglementaires».

Après s’être félicité de l’adoption de la loi, il a indiqué qu’une période de transition de deux ans est fixée par son département en attendant la promulgation des textes d’application. « C’est le début d’une réforme du système de la santé avec un cadre réglementaire moderne», a-t-il noté. Et de signaler que « c’est une clé pour un système de santé efficient».

La commission santé et des affaires sociales du Sénat a, quant à elle, recommandé la nécessité d’accélérer la promulgation des textes réglementaires, tout en préconisant le renforcement de la médecine préventive, le développement de la formation paramédicale, des structures de santé de base et encourager la production nationale du médicament et la recherche. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Deux ans de transition pour son application selon le ministre
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair