formats

Des usagers enthousiastes

Publié le 13/12/2016, par dans Non classé.

Il est 10h ! La gare ferroviaire de Zéralda, située derrière l’établissement hospitalier de la ville, grouille de monde.
Une ambiance assez extraordinaire pour un jour férié, mais tout à fait compréhensible pour cette première journée de mise en marche de la ligne Zéralda-Alger passant par Birtouta.

Le parking, d’une capacité d’une centaine de voitures, était moyennement rempli. Des familles à l’entrée prenaient des photos souvenirs avant de se diriger vers les guichets. A l’intérieur, la structure moderne de la bâtisse vibrait au rythme des rires joyeux des enfants et des différentes questions des adultes aux agents.

Un accès direct vers Alger

A 10h20, le train entre en gare. Le départ est prévu à 10h35. Samia, accompagnée de ses deux jeunes adolescents, ne cache pas son bonheur. « C’est un grande délivrance pour moi que d’emprunter le train vers Alger. Moi qui travaille à Bab El Oued, je devais sortir chaque jour à 6h pour espérer déposer mes enfants à leur école à Alger-Centre puis rejoindre mon poste de travail.

J’arrivais au bureau exténuée vu les heures d’embouteillage que je me tapais matin et soir», explique-t-elle avec un sourire de soulagement. Pour elle, comme pour Omar, employé dans une entreprise privée à Rouiba, cette journée est un essai et surtout une réponse à bon nombre de questions. « Je pensais que ce train n’était pas direct et que je devais en changer une fois arrivé à Birtouta.

Ce qui heureusement n’est pas le cas. Je me dirige vers Alger aujourd’hui même si je n’ai rien de prévu pour également connaître les horaires des trains, le temps que cela prendra ainsi que les prix. Ainsi avec la reprise demain, je serai fixé et pourrai prendre mes dispositions», déclare Omar.

En effet, même s’il y avait beaucoup de curieux, bon nombre de passagers étaient à la recherche de réponses. D’après les témoignages collectés à l’intérieur des voitures, les passagers considèrent qu’un abonnement est une véritable économie. En effet, le trajet Zéralda-gare d’Agha, gratuit en ce 1er jour, est de 70 DA.

D’après le préposé au guichet, il existe plusieurs types d’abonnement qui vont d’une semaine jusqu’à une année. Les prix sont de 470 DA/semaine, 1760 DA/mois, 5280 DA/le trimestre, 10 760 DA pour un abonnement semestriel et 20 800 DA pour un annuel. « Si je comptabilise tout le stress dû aux bouchons ainsi que les dépenses houleuses de carburant, je me retrouve avec des économies de temps et surtout de près de 25 000 DA sur les frais d’essence», souligne Djamel, cadre dans une entreprise publique à Télemly, au centre d’Alger.

L’autre visage d’Alger

Sur les 21 kilomètres de ce nouveau tronçon Birtouta-Zéralda, Alger a dévoilé son autre visage. En passant par les différents ouvrages d’art et le tunnel, des terres agricoles à perte de vue offraient aux passagers une occasion de détresser et d’oublier, pour un petit quart d’heure, l’image d’une capitale où seul le béton domine le paysage.

Des des vignobles, des champs de tomates et autres légumes étaient pour bon nombre de voyageurs une agréable découverte. Cela a permis également à certains de découvrir l’existence de communes telles que Tassala El Merdja ou encore la nouvelle ville de Sidi Abdallah. Une ville souffrant jusqu’à ce jour de l’absence quasi totale de moyens de transport. Pour ceux qui l’ignorent, les déplacements dans la région ouest de la capitale sont un long périple pour les usagers de la route. Un trajet de Zéralda à Douéra dure en moyenne 1h30.

A première vue, cette durée semble exagérée pour un trajet qui ne devrait pas prendre plus d’un quart d’heure. « Pour emmener ma fille à l’hôpital de Douéra, je passais pas moins de deux heures dans le bus. J’ai raté plusieurs fois ses rendez-vous chez le médecin à cause des embouteillages et du trajet des bus qui passaient par les communes de Maalma et Rahmania», explique Yamina, maman de trois enfants.
Il est 11h15, lorsque le train entre dans la gare Agha. Sur ce trajet qui a duré près de 50 minutes, les passagers ont tout de même relevé quelques manques, essentiellement l’absence d’annonce et d’affichage de la gare prochaine.

Un agent, qui veillait à la sécurité et au bon déroulement du voyage, explique qu’il s’agit de quelques réglages qui seront faits incessamment. Il nous fait savoir que des retards sont fort probables dans cette période de lancement. Une phase de rodage qui ne durera pas. « Tout rentrera dans l’ordre dans les prochains jours», ajoute-t-il. Même si en réalité il ne s’agit que d’un train ordinaire et d’une simple extension de ligne ferroviaire, l’impact positif de ce projet sur toute la région ouest de la capitale est inimaginable.Asma Bersali

Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Des usagers enthousiastes
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair