formats

Des sujets «abordables», selon les candidats

Publié le 25/05/2016, par dans Non classé.

Selon les chiffres publiés par l’Office national des examens et concours (ONEC), 559 926 candidats sont concernés par les épreuves de fin de cycle moyen, encadrés par 98 500 enseignants, directeurs et inspecteurs.
Sujet abordable, voire facile», lancent les dizaines de candidats aux épreuves du Brevet d’enseignement moyen, accostés hier à leur sortie des salles d’examen. Aux établissements Ibn Ennas, Aïssat Idir ou bien Haroun El Rachid, situés à Sidi M’hamed (Alger), les élèves n’ont pas caché leur soulagement après « s’être débarrassés» des deux matières : langue arabe et science physique. « Finalement, c’était facile. J’avais peur que le texte ne soit pas compréhensible. Mais le thème du patriotisme me convenait parfaitement.» Riham Bakhti du CEM Aïssat Idir et Hana Dahi de Haroun El Rachid ont exprimé leur soulagement après les épreuves de la matinée.

« L’arabe est une matière essentielle avec un coefficient 5. Nous tenons à avoir une bonne note», disent-elles en faisant une comparaison de leurs réponses. « Pour la physique, les questions étaient semblables à ce que nous avions l’habitude de résoudre en classe», témoignent-elles. Les deux jeunes filles ne cachent pas leur inquiétude concernant le sujet de maths d’aujourd’hui qui peut leur réserver des « surprises».

Les épreuves de l’après-midi d’hier, concernant l’éducation islamique et civique n’effraient pas ces deux candidates : « Nous sommes prêtes.»
Les élèves rencontrés au niveau des différents centres d’examen expliquent que l’enjeu du BEM n’est pas uniquement de réussir ou d’échouer, l’orientation et le choix de la filière de l’enseignement secondaire dépendent essentiellement des notes obtenues au BEM. « Nous voulons être orientés vers la filière scientifique, et je pense n’avoir pas bien traité le premier exercice de physique.

Le pire est à craindre pour le sujet de maths», s’inquiète un candidat. Cet examen de trois jours est encadré par plus de 98 000 agents et enseignants. Selon les chiffres de l’Office national des examens et concours (ONEC), 559 926 candidats (271 856 garçons et 288 070 filles) sont concernés par les épreuves de fin de cycle moyen et seront encadrés par 98 500 enseignants, directeurs et inspecteurs. Parmi les candidats, 551 532 sont scolarisés et 8394 sont issus des catégories aux besoins spécifiques ou sont des malades hospitalisés.

Selon le ministère de l’Education nationale, 2192 centres d’examen, 18 autres pour le regroupement et le codage, 60 centres de correction et trois centres de regroupement pour l’annonce des résultats ont été mobilisés pour la session présente. Les épreuves du BEM s’étalent sur trois jours dans neuf matières obligatoires et tamazight comme épreuve facultative.

Aujourd’hui, le calendrier prévoit les épreuves de mathématiques et d’anglais le matin, celles d’histoire et de géographie dans l’après-midi. Demain, troisième et dernier jour d’examen, les candidats passeront, le matin, les épreuves de français et de sciences naturelles. Les postulants concernés par la langue amazighe subiront l’épreuve dans l’après-midi.

Selon le ministère de l’Education nationale, la correction des épreuves commencera quatre jours après la fin de l’examen et les résultats seront annoncés en juin. A rappeler que pour accéder en première année secondaire il faut obtenir une note supérieure ou égale à 10/20 au BEM. Pour les postulants ayant obtenu moins de 10/20 à l’examen, leur note d’admission au lycée sera la somme de la moyenne annuelle de la quatrième année avec celle obtenue au BEM divisée par deux.
Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Des sujets «abordables», selon les candidats
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair