formats

Des spécialistes recommandent la transcription en graphie latine

Publié le 15/03/2016, par dans Non classé.

Les participants se sont également entendus sur « la confection de terminologies scientifiques et techniques communes à tous les dialectes amazighs et dans différents domaines dans la perspective d’une évolution convergente».
Le colloque sur l’élaboration de dictionnaires monolingues en tamazight qui s’est déroulé à l’université de Béjaïa sous l’égide du HCA, en collaboration avec le Laboratoire d’enseignement et d’aménagement de tamazight (Laela) de l’université de Tizi Ouzou, a été clôturé, hier après-midi, après trois jours de travaux. A l’issue de cette rencontre internationale qui a réuni des spécialistes algériens et étrangers, une série de recommandations devant servir de prélude à l’élaboration de dictionnaires en tamazight a été dégagée.

Il est prévu en premier lieu « la confection d’un trésor de langue amazighe réunissant tout le vocabulaire au moyen d’enquêtes linguistiques dans tous les parlers amazighs». Ce « trésor» servira de réservoir à la confection de dictionnaires dialectaux, interdialectaux et amazigh commun. Les spécialistes se sont également entendus sur « la confection de terminologies scientifiques et techniques communes à tous les dialectes amazighs et dans différents domaines dans la perspective d’une évolution convergente» ainsi que sur « la confection d’un lexique fondamental destiné à l’usage scolaire suivi d’un glossaire arabe-amazigh pour les apprenants arabophones».

S’agissant de l’aspect méthodologique, il a été décidé que « le travail de lexicographie sera accompagné d’un travail intense d’aménagement linguistique en priorisant pour cette tâche la formation de termes génériques qu’il est indispensable qu’ils soient accessibles au grand public et, à cet effet, favoriser l’emprunt interdialectal et la création lexicale par extension de sens».

Pour aboutir à ces premières résolutions, 35 communications ont été données par des spécialistes algériens et étrangers, ponctuées d’ateliers. Les travaux engagés en vue de traiter des problèmes qui se posent dans l’élaboration de dictionnaires monolingues se sont articulés sur huit axes, à savoir « histoire de la lexicographie», « unité de traitement lexicographique», « classement des entrées», « définition lexicographique», « illustration par l’exemple», « analyse et/ou critique des dictionnaires existants», « les dictionnaires et l’informatisation» et enfin « les projets de réalisation de dictionnaires».

A rappeler que l’élaboration de dictionnaires monolingues s’inscrit dans l’optique de la standardisation puis de la généralisation de tamazight. Il convient de noter que la question de la graphie dans laquelle sera transcrit ce dictionnaire n’a pas figuré ni dans l’ordre du jour du colloque ni dans les recommandations.

Néanmoins, tout prête à conclure à l’adoption de la graphie latine dans la transcription de la langue amazighe. Même si le Haut-Commissariat à l’Amazighité dit « tolérer» la polygraphie, nombre de spécialistes que nous avons questionnés sur le sujet, en marge du colloque, avancent que « la polémique autour de la graphie est un faux débat». Leur argument : « C’est en graphie latine que des travaux sont réalisés depuis près de deux siècles.» Reste maintenant à savoir si la standardisation et le regroupement de tous les parlers amazighs en un seul sont le bon choix. Le sujet ne fait pas l’unanimité entre les partisans de la standardisation séparée des variétés existantes et ceux d’une standardisation globale. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé Des spécialistes recommandent la transcription en graphie latine
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair