formats

«Des produits sont jetés pour absence d’industrie agroalimentaire»

Publié le 25/03/2018, par dans Non classé.

Comment se présente actuellement le marché des fruits et légumes ?

Il y a eu une légère hausse ces deux derniers jours, à cause des intempéries. Les wilayas où se trouvent des récoltes ont connu des pluies, comme au Centre, à l’exemple de Boumerdès, Blida, Tizi Ouzou, alors que dans d’autres régions, comme Sétif, les récoltes étaient carrément sous la neige. Il faut signaler qu’actuellement une partie de la production nous vient du Sud, où les légumes sont cultivés sous serre.

Mais il y a le problème du transport. Les frais augmentent à cause des intempéries, qui rendent difficile la circulation des camions sur certains axes routiers du pays. Les transporteurs, dans tous les cas, augmentent leurs frais, et cela se répercute sur les prix chez les détaillants. Chez nous, malheureusement les agriculteurs ne recourent pas aux cultures sous serre.

Ces récoltes n’occupent qu’une petite superficie des terres exploitées, contrairement à nos voisins tunisiens et marocains. Pourtant, cette technique a des avantages, surtout en temps de pluie, où les agriculteurs n’ont qu’à ouvrir leurs serres à leurs travailleurs.

Il y a aussi le problème du stockage…

En effet, nos agriculteurs ont une hantise : où stocker leur surplus ? L’année dernière, dans la wilaya d’El Tarf, des agriculteurs étaient obligés de jeter la tomate puisqu’il n’y a pas d’usines de transformation qui prennent ce produit.

Le problème se pose pour des produits comme la pomme de terre et l’oignon qui auraient pu être utilisés dans l’industrie agroalimentaire. Les pouvoirs publics doivent faciliter davantage la commercialisation des produits par la mise en place d’un réseau de distribution adéquat.

La hausse des prix des fruits et légumes se maintiendra-t-elle ?

Les prix se stabiliseront juste après le retour du beau temps. Il y aura certes une courte période où la production va baisser. Il s’agit de la période entre fin mars-fin avril, mais à partir de cette dernière date, on aura sur le marché les produits de saison, comme la courgette, le piment, la laitue, etc. Cette période va coïncider avec le mois de Ramadhan.

Justement, les produits seront-ils en quantité suffisante sur les étals des marchés ?

Je tiens à rassurer les consommateurs qu’il n’y aura pas de pénurie des fruits et légumes à l’occasion du mois de Ramadhan. L’entrée sur le marché de quantités importantes de produits de saison coïncidera avec ce mois. Il y aura donc tous les produits récoltés à travers plusieurs régions du pays. Cette situation va durer jusqu’à fin août-début septembre. Lire la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Home Non classé «Des produits sont jetés pour absence d’industrie agroalimentaire»
Facebook Twitter Gplus RSS
© Radio Dzair